Femmes 2.0

Arielle, une Femme 2.0

Vous l’attendiez, vous l’aviez réclamé (ahaha je rêve tellement), voici le grand retour de la chronique des Femmes 2.0. Blague à part, cela faisait tout de même 2 ans qu’il n’y avait pas eu un témoignage d’une des lectrices, je suis très contente de l’enthousiasme que vous avez manifesté lorsque je vous ai proposé sur Facebook de pouvoir raconter vos histoires. Vous avez d’ailleurs été nombreuse à répondre à mon appel, la rubrique a de beaux jours devant elle…

L’idée de la rubrique, comme du blog d’ailleurs, c’est de démystifier les rencontres amoureuses via les sites ou applications de rencontre. Oui en 2021, il est tout aussi normal de faire ses rencontres via ce biais que lors d’une soirée chez des amis ou une soirée dans un bar (d’ailleurs, pour le moment en 2021 le concept d’une soirée dans un bar n’existe plus…)… Il est possible d’y faire de belles rencontres comme de moins belles… Il est possible de rencontrer un homme avec qui on va faire un bout de chemin comme des boulets… Mais finalement comme en IRL

Aujourd’hui, c’est Arielle qui va nous raconter son expérience :

Arielle, 32 ans “pour l’instant” (je pense qu’elle a précisé pour nous dire qu’on son anniv arrive très bientôt lol), en couple depuis 3 ans et 8 ans, a testé a peu près tous les sites de rencontres durant 3 ans… Pour être plus précise, elle s’est promenée sur “adopt”, “badoo”, “Meetic”, “Tinder” de 2014 à 2017 (avant de faire sa belle rencontre en somme”.

Pourquoi aller sur un site de rencontre ? :

“J’ai atterri dessus après une rupture compliquée en 2014 (relation de presque 10 ans, nous étions très jeunes blablabla…). La curiosité m’a attirée mais aussi le fait de savoir si j’étais capable de plaire encore. Je pense que c’était même le point le plus important. Et puis j’étais jeune et je n’avais connu que lui à 26 ans. Donc c’était l’occasion de connaître autre chose. Mais en même temps, une partie de moi trouvait cela pathétique d’avoir recours aux sites de rencontres. Donc, j’ai commencé de façon timide sur ces sites.

J’ai commencé par “adopteunmec”, une pote l’utilisait déjà, elle avait fait des rencontres sympathiques et respectueuses. Donc, je me suis dit pourquoi pas. Ensuite, j’ai découvert Tinder de façon hasardeuse. A l’époque j’étais directrice de centre de loisirs et une des animatrices m’a parlé de cette application et direct j’ai été mordue.”

Finalement Tinder a été son préféré, pour sa facilité d’utilisation et sa gratuité (Arielle, je te confirme, c’est toujours gratuit, je me suis réinscrite au moment où j’écris cet article pour vérifier)

A., ne s’est pas inscrite seulement pour pour abandonner son statut de célibataire ou pour passer le temps… Quand elle y repense, en fait c’était pour se trouver elle 😉 . “C’est moi que je cherchais ahahaha non sans rire j’avais besoin de cette phase là pour connaître mes limites je pense. Me reconstruire. Rester presque 10 ans avec la même personne ce n’est pas rien (de 16 ans à 26 ans). Et je n’avais pas réellement eu de “petit copain” à l’adolescence. Je me suis donc rattrapée durant ces 3 années. Le must était que j’avais la possibilité d’en avoir un différent tous les jours xd. Par contre, je ne dis pas que ça ne m’a pas laissée de séquelles, je veux dire ça a été dure quelques fois. Mais si je n’étais pas passée par là je ne serais pas là personne que je suis maintenant​. Et ​je ne profiterai pas pleinement de ce que je vis maintenant avec mon compagnon.”

Quand on lui demande si pour elle il est possible de faire sa belle rencontre sur un site de rencontre, vous pouvez déjà deviner sa réponse. C’est bien sûr avec un grand OUI qu’elle y répond… “Il est tout à fait possible de rencontrer sa moitié sur les sites de rencontres ;). Bien sûr, on passe par des essais non concluants, mais cela nous fait grandir. J’ai rencontré P. sur Tinder en 2017, je commençais à désespérer de trouver quelqu’un qui me corresponde. Et pourtant, il est bien là, nous venons d’acheter une maison et sommes en train de réaliser tous nos projets. Nous nous complétons parfaitement. Et pourtant au départ, je n’étais pas partie pour lui donner sa chance”

Avant de rencontrer P… comme elle a pu le dire, elle est passée par des “essais non concluants”… En même temps dans la vie de tous les jours, il reste assez rare de tomber sur l’homme de sa vie dès son premier amour… Encore une fois, arrêtons de dire que les sites de rencontre ne servent qu’à consommer et à enchainer les plans d’un soir… Tout dépend de ce que l’on recherche… Et pas qu’avec des mots… Ce que l’on recherche vraiment au fond de soi… A., raconte qu’elle a pu faire beaucoup de rencontres, “même trop de rencontres. Mais des mecs tous plus différents les uns que les autres. Des mecs plus respectueux que d’autres, des plus attentionnés que d’autres… D’autres au contraire étaient grossiers. Certains m’ont marqué plus que d’autres aussi. Il y en a c’était pour une nuit, certains juste boire un verre, d’autres c’était purement sexuel et certains avec qui il y a eu des essais. Mais tout n’a pas été négatif, ils m’ont fait grandir d’un certain coté.”

A, nous a fait donc part de son expérience, de son ressenti sur ces rencontres 2.0. J’aime toujours leur demander de nous raconter une histoire en particulier. Place à son histoire :

“Celle que je préfère raconter est celle que je vis avec P. depuis presque 4 ans.
Du coup, j’ai rencontré P. sur Tinder. Ce n’est pas un adepte des sites de rencontres mais suite aux conseils de son cousin il s’y est inscrit par curiosité. Et heureusement, car nous sommes tellement différents l’un et l’autre que si on se serait croisé on ne se serait pas retourné.

Quand je suis tombée sur son profil je l’ai trouvé “beau gosse” mais il avait mis des photos de lui qui n’étaient pas à son avantage (piercings partout, crête et j’en passe : chacun son passé après tout). Et puis à l’époque je côtoyais un autre mec plus vieux et posé (rencontre tinder aussi).

Bon cela dit avec P., cela a matché et donc nous avons commencé à beaucoup discuter par le biais du site et il me demandait des nouvelles régulièrement. Pas besoin d’insister pour avoir un bonjour le matin… C’était le pied et ça me changeait des autres rencontres. J’étais de plus en plus curieuse de le découvrir. Au bout de 2 ou 3 semaines il a demandé que l’on se rencontre, au départ j’étais pas du tout partante et puis il a insisté et donc nous nous sommes rencontrés. Il a proposé de venir à côté de chez moi après sa journée de boulot. J’ai donc accepté et nous avons fait connaissance en baladant les chiens (et oui nous étions tous les 2 propriétaires de chiens). C’est tout ce qui s’est passé ce soir-là. J’ai eu un coup de cœur qui a été réciproque. Ensuite, nous nous sommes revus quelques fois autour d’un verre et d’un repas pour le 1er mai. J’ai d’ailleurs eu droit à mon bouquet de muguet ce qui nous a permis de conclure. Et depuis nous sommes tous les 2. Ce qui m’a séduite avant son physique (je dis cela car sur tinder on se fie beaucoup au physique des gens : faut pas se mentir) c’est sa gentillesse, sa disponibilité et son attention.

On m’a toujours expliqué qu’avant de pouvoir aimer quelqu’un d’autre, il faut savoir s’aimer pleinement : on est notre 1er grand amour!!!

Merci beaucoup Arielle pour ton partage d’expérience, je suis sûre que ça va en aider plus d’une (et “un” aussi je suis sûre, Messieurs, vous êtes dans le même bateau que nous).

Les filles, si vous aussi vous avez envie de raconter vos expériences c’est là : llylypuce@gmail.com

Et sinon messieurs vous êtes les bienvenus aussi, n’hésitez pas à m’envoyer un petit mail aussi 🙂

Laisser un commentaire