CdL: A la poursuite du backpacker perdu


Courrier des lectrices / mercredi, décembre 27th, 2017

Ca y est, Noel est passé.
J’sais pas si vous avez reçu votre nouveau mec sous le sapin. Moi j’ai reçu surtout des fins de contrats (qui étaient à durée déterminée donc c’est moins grave).
Sous-entendu, que je n’ai plus personne en vue, même juste pour quelques heures de câlins et de plaisir sous la couette. Alors même que l’hiver est arrivé et qu’il est rude… 🙁

Enfin bon, c’est pas tout, on a une tonne de courrier à lire. Des fois, j’ai l’impression d’être le Père Noel et de recevoir les lettres des enfants. Sauf que les enfants ont bien grandis, et ne demandent plus des Legos ou la dernière console de Sony, mais “pourquoi il m’aime pas”, ou “Est-ce que je passe pour une salope si je couche le premier soir ?”

Cette semaine, le courrier vient de Sarah. (C’est toujours pas son vrai prénom, mais Sarah bien avec l’histoire. Cette blague est nulle.Cette blague est ultra nulle.Rayez les mentions inutiles.Pas besoin je l’ai déjà fait.)

Célibataire trentenaire, je suis actuellement en train de parcourir le monde.
Fraîchement débarquée à ma première destination (premier pays, deuxième semaine), je rencontre cet autre voyageur dans une auberge de jeunesse. Nous passons deux soirées avec tout le monde à l’auberge avant de décider d’avoir un vrai rendez-vous en tête à tête. La soirée est très sympa même s’il n’y aura aucun contact parce que nous sommes tous les deux un peu timide.
Pour en avoir reparlé plus tard, on en avait envie tous les deux mais personne n’a osé faire le premier pas.
Il rentre dans son pays et je poursuis mon aventure. Pendant deux mois et demi, nous nous enverrons des messages tous les jours. On apprend à se connaître, on se soutient, on rigole, on est sérieux, on est coquins. J’ai bien évidemment droit à tous les compliments de la terre. Attendre mon retour nous paraît compliqué mais pas impossible et on s’imagine déjà se rendre visite.
Après réflexion, il se dit qu’il lui reste des congés et qu’il pourrait venir me voir en fin d’année. On cale les dates et il pose ses congés. Il était censé venir à partir du 18 décembre. Mais depuis un mois, plus de nouvelles. Plus de réponses à mes messages. Plus rien. Le vide intersidéral. Au final, je ne sais même pas si ces congés ont été validés. J’ai envoyé quelques messages en lui demandant s’il allait bien. Puis j’ai arrêté.

Bien évidemment, je ne comprends pas trop. Je ne l’ai pas obligé à dire ou à faire quoi que ce soit. Et la méthode qui consiste à disparaître complètement, un petit manque de courage non ?
Voilà, qu’est ce que tu penses de tout ça ? As-tu déjà utilisé cette méthode ?

Bon, clairement, j’ai pas vraiment besoin de vous expliquer ce qui se passe… Tout le monde a compris, je pense. Encore un cas aigu de ghostite, et pour ça, le médecin prescrit toujours la même chose.
Mais bon, j’ai quand même mené ma petite enquête, pour sauver l’honneur de ce compatriote qui s’est mis dans de sales draps !
Voila ce que j’ai appris:
– Il s’avère que ce jeune homme a également la trentaine, et habite à 4h de voiture (2h si c’est moi qui conduit) de notre lectrice.
– Il s’appelle Jean-Désiré. Non, rigolez pas, c’est pas sympa.
– Il ne s’est rien passé entre les deux tourtereaux (ni sexe, ni attouchements par dessus ou sous les vêtements, pas même un bisou). Mais la technologie leur a permis de kiffer un peu à distance de manière sexuelle textuelle.
– J’ai appris également que cette même technologie permet à Sarah d’affirmer qu’il a lu ses messages. Tous. On pourrait s’arrêter là, honnêtement, mais j’ai foi en toi, Jean-Désiré. Je sais que tu as une bonne excuse, tu peux le faire !
– Notre lectrice, à cause de ces discussions, avait commencé à se projeter, et voulait évoquer la possibilité, une fois rentrée de son voyage, qu’elle et Jean-Désiré puisse former un couple. Mais que ça dépendait donc de la raison de ce silence. Ce qui me poussait à continuer l’enquête (au tarif standard détective privé de 97€ TTC de l’heure, véridique, je me suis renseigné)

Je lui ai proposé de m’infiltrer. En gros, de contacter Jean-Désiré, et de voir si à moi, il me répondrait (Je me serais fait passer pour le pote d’un pote). Juste pour voir si il répond à un message. La cliente a refusé. Vraiment pas cool, Sarah. 🙁
Je n’ai donc eu d’autre choix que de lui formuler mes hypothèses:
1- Il est décédé, à l’hôpital, ou a subi un truc grave. C’est rare, mais on sait jamais. Manque de bol, l’excuse tombe à l’eau, il a lu les messages. Mec, tu lis, tu réponds…
2- Il a des problèmes persos. D’argent, familiaux, de travail. Ça justifie toujours pas de pas donner signe de vie…
3- Il a réfléchi à votre relation, la distance, le temps que tu seras encore loin, et il a finalement changé d’avis et ne veut plus s’impliquer. Encore une fois, prévenir l’autre, c’est sympa aussi quoi…
4- La raison la plus probable: il en a simplement trouvé une autre. Proche de chez lui, disponible tout de suite. On peut pas vraiment lui en vouloir. SAUF QUE PUTAIN DE MERDE, ENCORE UNE FOIS, MAIS DIS LUI, QUOI !

Cliffhanger de fin:
En fait, c’est juste un gros lâche.
Les mecs, vous pensez bien faire en ayant coupé les ponts brutalement comme ça (“Bah elle va m’oublier et passer à autre chose”). Oui mais non. T’es pas dans sa tête !
Ou alors, vous avez pas envie de gérer la suite (“Elle va me saouler et me demander des explications, et de me justifier pendant des heures, c’est bon, merci mais non merci”). Non plus. Faut assumer un peu!

Je lui ai recommandé de faire les choses suivantes:
– Étant donné qu’il lit les message, de lui envoyer un article sur le ghosting (celui-là par exemple). Lui faire comprendre que ça se fait pas, que c’est lâche et le pire truc à faire dans ces cas-là. Ça changera probablement rien dans ce cas, au mieux, il se sentira mal et donnera enfin une explication (Allez Jean-Désiré, fais moi honneur, et fait au moins une fois le bon choix dans cette histoire !). Mais surtout, avec un peu de chance, il ne le refera pas à une autre…
– Une fois envoyé, supprimer toute trace de lui dans sa vie. Photos, objets, infos de contacts, messages.
– Profiter à fond de la fin de son voyage. Et coucher avec (au moins) un mec dans chaque pays. Bah quoi, faut bien tester les produits du commerce local. 😉

Pour ma part, j’ai jamais ghosté. J’ai toujours joué la carte de l’honnêteté. Au début, au milieu, et à la fin de mes relations. Mais ce n’est pas un problème typiquement masculin, car je l’ai subi aussi. Et j’ai tendance à ne pas être d’accord avec ceux qui pensent que ce n’est pas nécessaire quand il ne s’est encore rien passé. On ne connait pas forcément l’état émotionnel de la personne en face. Ça ne coûte rien, ou pas grand chose de dire clairement à l’autre que l’on est pas intéressé.e (un problème avec l’écriture inclusive, anyone ?) et pourquoi. Alors, évidemment, après, si la personne insiste, ne comprends pas, devient lourd.e (Mais quoi ?), c’est pas la peine d’insister. On bloque (certes, c’est moins facile dans la vraie vie).

Voila, c’est déjà fini pour cette semaine. Comme d’habitude, n’hésitez pas à venir partager vos expériences et réactions en commentaires, il est toujours intéressant d’avoir d’autres points de vue ou situations. Je rappelle que vous pouvez toujours envoyer vos histoires à cette adresse.
On se retrouve l’année prochaine pour d’autres courriers !

0 réponse à « CdL: A la poursuite du backpacker perdu »

    1. Aucun des 3. Je dirais éducation.
      Admettons que ce mec ne sait pas qu’il peut heurter les sentiments de la fille, et s’il a un minimum d’empathie et de compassion, il répondra pour s’excuser et donner une raison, et ne le refera peut-être plus.
      C’est le mot “peut-être” qui est important ici.

  1. Mettons nous à la place du mec maintenant.
    Je connais mieux cet angle et les réactions du sexe opposé…

    En fait c’était cool entre nous, on ne s’était rien promis, on a passé du bon temps ensemble, merci. Bonne fin de périple.

    Après je peux rajouter,

    J’ai rencontré une fille super géniale qui plis est, à 5 mn de chez moi.

    Je ne suis pas sûr du résultat sur la gente demoiselle… Ou plutôt si….

    1. Sauf que c’est pas tout à fait “on ne s’est rien promis, on a passé un bon moment”. C’était plutôt “C’était super cool, j’ai envie de prendre des congés pour venir te voir en fin d’année. Du coup, je viendrais à telle date, etc.” Ça fait quand même une petite différence.

      Certes, en leur disant ça, certaines (une minorité, selon moi) te diront que t’es lâche, comme tous les autres, que t’as joué avec elles, etc.
      Les filles qui ont un peu de plomb dans la cervelle te remercieront d’avoir été honnêtes, comprendront (même si au début, ce sera douloureux), et te souhaiterons peut-être même bon courage avec l’autre meuf.

      Après, c’est mon point de vue, selon moi, il vaut mieux être honnête et dire les choses comme elles sont.

Laisser un commentaire