Tribulations d une Parisienne Trentenaire
CdL: DtR, la question qui fâche

CdL: DtR, la question qui fâche

DtR, c’est l’abréviation de “Define the Relationship”. A ne pas confondre avec DtF, “Down to Fuck”. Ça veut dire “définir la relation”, pour celles qui ont préféré mater le cul du mec devant elles plutôt que d’écouter en cours d’anglais dans leur jeunesse.

Cette semaine, j’ai fait les soldes. Pour moi, faire les soldes dans les magasins, c’est un peu comme me mettre un suppositoire dans le cul. C’est désagréable. Très. Enfin rassurez vous, j’ai tout fait sur internet, depuis mon canapé. Mon cul vous remercie quand même de s’inquiéter pour lui.
Si vous aussi vous avez fait les soldes, dites moi ce que vous avez trouvé dans les commentaires. Non, j’rigole, j’m’en fous, sauf si c’est de la lingerie sexy ou des accessoires.

Avant de parler du courrier de cette semaine, on va revenir sur l’énigme. Vous l’avez trouvée, mais une seule personne a osé tester le numéro de téléphone. (Parce que oui, pour celles qui n’ont toujours pas compris, ou pas suivi, c’était un numéro de téléphone, et c’était le mien, le vrai.)
Cherchez pas, il est plus là.
Une seule lectrice l’a testé (Une seule ! Vous me décevez beaucoup…). On a discuté un peu. Elle a même vu ma tête. J’ai d’ailleurs réussi à lui faire baisser sa culotte par la pensée.
On a parlé de minis pénis et de la taille moyenne (13cm), de godes ceinture, de protéger ses données sur le net, et de vous. Oui, de vous, les lectrices. Morceaux choisis de ce qu’elle a dit:

Les filles peuvent être idiotes et de vraies salopes.
Le plus souvent, les filles n’entendent pas ou ne veulent pas entendre quelque chose qui pourtant dès le départ est souvent couru d’avance.
Elles sont parfois pathétiques dans leur façon d’être avec les mecs.
C’est le propre des filles à chercher un truc caché là où il n’y a rien d’autre qu’un simple “Je ne suis pas ou plus intéressé”.

Moi, j’vous ai défendues, hein ! Je propose qu’à 25 commentaires sur l’article, je donne son identité, et vous pourrez la lapider sur la place publique 😉

Bon, maintenant, passons au courrier. On est là pour ça après tout. Aujourd’hui, on s’occupe de Zoé:

Hello Tabi 🙂
J’aime beaucoup le blog de Lyly et c’est chouette de lire maintenant le point de vue d’un mec. Allez je me lance car un sujet me trotte dans la tête depuis quelques temps. Voici mon petit courrier.
Je sors avec un garçon depuis 5 mois. J’ai 32 ans et il en a 28. Il s’appelle Julien. Ça se passe bien et on se voit assez régulièrement. Sauf que la fameuse discussion des sentiments et du “On en est où” est arrivée y a 15 jours. Et là, mes petits papillons dans le ventre se sont envolés. De mon côté, je suis attachée et je commence à avoir des sentiments. Et par contre, lui me dit qu’il n’en est pas là. Il me dit que je suis spéciale pour lui mais qu’il ne ressent pas encore le petit plus.  Il me dit aussi qu’il veut qu’on se laisse une chance car il croit que ça peut marcher entre nous. J’avoue ne pas savoir si je peux vraiment espérer ou non.
Est-ce que ses sentiments peuvent arriver plus tard ? Toi qui est un mec, as-tu des bons conseils à me donner ?

Help !
Merci de m’avoir lu 🙂
Et à très vite sur le blog.

Alors, déjà, il s’appelle Julien. Quel prénom naze de merde. Heureusement que je m’appelle pas comme ça, j’aurais honte… Lâchez un comm et un pouce bleu si vous aussi vous le trouvez nul, ce prénom.
Bon, je sais pas ce que vous en pensez, vous (commentaires ?), mais moi je trouve que 5 mois, c’est déjà long pour avoir cette discussion. Lors de ma plus longue relation, au bout de ce temps, on habitait déjà ensemble.
J’ai cherché à en savoir un peu plus. D’abord, ce qu’elle entendant par “on en est où ?” (parce que justement, on va tous à un rythme différent). il s’avère que c’est simplement la “première” étape: être bien dans la relation, avoir des sentiments, se dire je t’aime.
En effet, il n’y a pas d’échange de mots doux. Il se sent bloqué pour aller plus loin, et a dit qu’il fallait laisser faire les choses et qu’il se sentait oppressé. Ça me semble un peu abusé de réagir comme ça, mais bon, j’ai très peu de détails, donc je peux pas non plus le descendre en flammes comme ça. Enfin, honnêtement, je suis pas vraiment de son côté. Et puis de toute façon, j’ai une obligation légale d’être du vôtre, en fait. (C’est de l’humour, bien évidemment, je ne prends pas votre défense “par défaut” juste parce que le lectorat est composé à 95% de femmes)

Au delà de savoir qui a raison ou tort (généralement, les torts sont plus ou moins partagés dans ces cas là, ou parfois, c’est juste que c’était pas fait pour durer), il me semble important de réfléchir de ton côté. Oui, ses sentiments peuvent arriver tardivement. Tout le monde est différent. Une question importante à te poser est “Est-ce que toi tu veux attendre, et jusqu’à quel point ?”
Ensuite, il faudra probablement le confronter pour lui en parler (et donc risquer de l’oppresser un peu plus…)

Depuis, les fêtes sont passées et j’ai donc repris des nouvelles. Après un 31 décembre et 1er janvier parfait passés en sa compagnie, elle s’est finalement décidée à lâcher les 3 mots que tous les mecs redoutent. Après un silence de mort et une discussion bien salée derrière, il ne se sent pas prêt à le dire en retour. Je vous passe les détails, mais elle a décidé de s’arrêter là.
Parfois, j’ai l’impression de casser tous vos couples. Il faudrait que je revérifie, mais je suis pas sûr qu’un seul aie survécu dans les articles. 🙁

Parce que c’était rigolo (enfin, j’ai trouvé, non ? Dites moi tout en commentaires), sachez qu’il y a une autre énigme (ok pas vraiment une énigme, mais une information) dans cet article concernant mon identité.
Vous avez peut-être remarqué que j’ai un peu abusé sur les commentaires (rooh, si peu…).
En fait, il faut savoir que WordPress, c’est un peu comme YouTube. Plus y’a de likes et de commentaires, plus le blog est “visible” sur internet. j’vous jure. Attendez, j’le sais, j’suis informaticien, quand même…

Sinon, vous pouvez toujours envoyer vos courriers à l’adresse tabinoob@gmail.com.
Je vous préviens, j’en ai plus aucun pour la semaine prochaine, donc si ça change pas d’ici là, je risque de vous raconter la dernière fois que j’ai eu une gastro, ou pire, mes expériences sexuelles…
Allez, un dernier pour la route: Oubliez pas de commenter !

%d blogueurs aiment cette page :