Social

Des histoires de tromperie ?

Aujourd’hui on parle d’un sujet un peu tabou… La fidélité, l’infidélité.

L’IFOP a effectué, un sondage auprès de 3 406 Françaises âgées de 18 ans et plus, du 25 octobre au 3 novembre 2016 pour un nouveau site de rencontre (hum un site pour les rencontres extra conjugales plus précisément). Un tiers des femmes (33%) ont déjà trompé leur partenaire au cours de leur vie. Le chiffre est en augmentation, mais reste inférieur à la proportion d’hommes ayant déjà été infidèles, qui atteint 48%

Sujet tabou certes, mais qui finalement est bien ancrée dans notre société selon cette étude sur l’infidélité. Et lorsqu’on parle de relations extra conjugales, forcément on pense à cette personne extérieure au couple. Et oui, figurez vous que les couples ne se trompent pas entre eux, il y a toujours une tierce personne. Elle peut être montrée du doigt, car elle pourrait être désignée comme la cause de la fin d’un couple… Pour moi, et attention cela n’engage que moi (je ne suis pas une experte en relation sociale, sujet de société, psychologie etc…), si tromperie il existe dans un couple, c’est qu’il manque quelque chose à ce fameux couple… Ouvrons les yeux, les gens ne sont pas à 100% heureux dans leur histoire.

Bref, ce n’est pas une excuse pour aller voir ailleurs et se donner une bonne excuse, il y a bien sur ce besoin de mettre un peu de piment dans sa vie, de casser la routine. Ou tout simplement une question de “lâcheté” aussi… Pas capable de quitter sa routine quotidienne qui ne nous va plus, pas la force de faire face au changement… Ne rejetons pas toute la faute sur cette fameuse personne tierce qui est entrée dans notre vie…

Tout ça pour dire, que suite à une conversation avec une lectrice fidèle, j’ai trouvé intéressant d’aborder ce sujet et de vous y faire participer. J’ai donc fait appel à vos expériences sur la page Facebook en vous posant cette question : “Que ce soit actuel ou dans le passé, comment vivez vous ( ou avez vous vécu) votre histoire avec un homme déjà en couple ? Culpabilité ou juste une envie de profiter ? “

Avant de vous faire part des retours des participants, je vous raconte en quelques mots la mienne…

Et oui pour ceux qui ont suivi le blog, le dernier mec en date que j’ai pu voir était en couple… Enfin pire que ça, il redémarrait un histoire avec son ex… Quand je repense à mon vécu, à aucun moment je n’ai culpabilisé. Ça va vous paraitre un peu égoïste mais de mon côté j’avais besoin de vivre mon histoire avec Mr Hyperactif, donc en couple ou pas, j’ai eu envie de passer un moment avec lui… Par contre à aucun moment je n’ai espéré qu’il la quitte pour vivre à 100% notre histoire. Je savais qu’elle était là quelque part mais je n’y pensais pas… Pour moi c’était à lui d’assumer son infidélité, à lui de mentir à sa copine… Oui c’est facile de se dédouaner à ce point, mais je l’ai vécu comme ça… Et si c’était à refaire avec lui, je le referais de la même manière.

Place à vos retours :

  • L : “Je m’interdis complètement ce genre de relation pour avoir été de l’autre côté et tellement souffert…”

  • S: ” idem même si parfois il y a double trahison. Être maîtresse contre notre grès”
  • N : “Perso j’ai vécu deux fois ce genre de relation 
    Première fois relation que nous appèleront A, il s’agissait d’un plan cul rencontré sur adopte …
    La compagne habitait à plusieurs centaines de km je ne l’ai su qu’apres 2 ans de relations, donc j’avoue assez peu de remords …
    Le plan cul en question étant devenu entre temps un excellent ami …
    Le plan B c’est une autre histoire … j’ai rencontré mister C, en soirée … 
    on devient potes puis amis … et de là on se rend compte que nous deux c’est une évidence …
    On commence notre relation 
    Le truc le plus magique que je n’ai jamais vécu … il a voulu me laisser le temps …
    M’a avoué plus tard qu’il était dans le même cas que moi, encore marié mais en instance de divorce 
    Je l’ai cru …
    Sauf que monsieur C a un vrai trouble de la personnalité 
    En plus d’en moi il y avait son officielle dans son club de bikers, plus toutes celles de passage … il m’a même présenté sa famille. Me faisait des crises de jalousies mais me disait que j’étais trop bien pour lui et que je devais arrêter de l’aimer … ce qui bien sure ne m’en rendais que plus amoureuse 
    Je suis tombée enceinte au bout de 3 ans … il m’a mis l’argent pour avorter dans la boîte aux lettres …
    6 mois après il est revenu en rampant, qu’il n’arrivait pas à me sortir ni de sa tête, ni de sa peau ni de son cœur…
    M’a demandé de l’attendre encore deux ans …
    Et au bout de ces 2 ans et demi … 3 ans je découvre son officielle qui se ballade avec un tee shirt « femme de »… tous les amis à qui il m’avait présenté le savait … ceux que j’ai aidé, reçu ou autre … j’ai fait une ts suite à ça 
    500mg de morphine et 400mg de benzo… je suis une miraculée …
    Donc aujourd’hui ce genre d’histoire c plus jamais pour moi …
    Je crois que même les mecs ou les femmes peut importe… toutes relations sentimentales … ça détruit”
  • M : “J’ai connu un mec sur un site avec qui le courant est rapidement passé, trop bien même… y a un truc lol ! 48h après il m’avoue être en couple car il pensait qu’elle l’avait trompé pendant son absence de quelques mois aux USA… J’ai souhaité continuer à discuter avec lui, on s’est vu plusieurs fois, à refaire le monde sans aucune équivoque ni rapprochement ; quand il a emménagé avec elle, nos échanges se sont espacés, il m’évitait… l’univers s’amusait a nous faire nous rencontrer par hasard… en 3 ans, le seul rapprochement qu’on a eu, c’est des hugs… car je culpabilisais… “il est maqué”… Pas Touche… on m’a dit de ne pas culpabiliser, car c’est lui qui vient vers moi, c’est lui qui peut tout perdre… ou pas !! Plusieurs fois, il m’a demandé ce que j’attendais de lui… je répondais des trucs bateau pour ne pas le faire fuir… puis un jour il m’a dit qu’il m’évitait car il était en mode grosse crise/doute dans son couple et que j’étais une grosse tentation… et y a peu, il m’a annoncé qu’il avait fait la demande pour partir au Canada… coeur meurtri… j’ai pris sur moi et j’ai décidé de lui déclarer enfin ma flamme… pour ne pas avoir de regrets !! Il m’a remercie de ma franchise et m’a dit qu’après une énième dispute, il donne une dernière chance à son couple…
  • M : “Il y a quelques années j’aurais dit no way ! Aujourd’hui je dis pourquoi pas ? La vie est courte et on s’interdit parfois plein de choses par peur, lâcheté ou par la pression de l’entourage ou de la société. Mon ex a rencontré sa femme alors que nous étions toujours ensemble et même si je lui en veux je sais que notre relation était déjà morte donc… Je dirais que chaque histoire est différente et qu’il est bien plus facile de juger que de jouer.”
  • M : “Il est venu vers moi, je m’interdisais tout rapprochement avec lui, il venait de se marier. Il me faisait tellement de compliments, faisait tout pour que j’entre dans sa vie. Insistait pour qu’on se voit. Je me suis dit il ne se met pas de barrières alors qu’il a tout à perdre, moi je ne crains rien j’ai déjà le cœur brisé. On s’est vus. Bcp. J ai fini par tomber amoureuse . Il m’a demandé un enfant. Il m’a fait croire qu’il allait divorcer, qu’elle était au courant, qu’on allait vivre ensemble. Je suis tombée enceinte. Il a commencé à m’éviter de plus en plus en trouvant des excuses minables. Il s’était remis avec sa femme j’étais déjà à 5 mois de grossesse. J’ai quitté la région et Je ne l’ai plus revu”
  • P : “Je l’ai très bien vécu au début, je prenais ça avec détachement, et puis tout s’est enchaîné trop vite.. les sentiments et ce côté exclusif (uniquement de mon côté..) était trop difficile à gérer.. j’ai du y mettre un terme parce que l’avoir par intérim je supportais plus”
  • L : “Au début de mon célibat il était hors de question que je couche avec un homme marié ou même en couple. Et un jour je me suis faites avoir comme une bleue. Le mec en question ma envoyé un mail le lendemain en me disant qu’il n’avait pas su comment aborder le sujet mais qu’il était marié et avec 2 enfants. J’étais anéantie et je me suis senti surtout sale d’avoir fait ça. Mais il s’avère que des mecs en couple ou mariés sur les sites de rencontres, et bien je ne tombe que la dessus. À un moment donné j’en ai eu marre de dire non et je me suis également dis que de toute façon si ce n’était pas moi ça en serait une autre voilà voilà
  • Rencontre faite alors qu’on était tous les 2 mariés. J’ai quitté mon mari quelque temps après, pas pour lui mais parce que ça m’a fait prendre conscience que mon couple était mort au vu des différents problèmes que nous avions. Donc après 10 ans de mariage j’ai profité avec toujours en “fil rouge” de mon amant… au début juste une histoire de sexe, je ne me privais pas d’aller voir ailleurs et il le savait sans que cela le dérange. Il m’a réveillée sexuellement lol et m a fait découvrir pas mal de choses… c’était une relation légère et sans prise de tête mais qui me faisait du bien. Puis le temps passant j’ai commencé a éprouver des choses plus profondes, et je sentais que lui aussi. Nous partagions plus que du sexe, on allait au resto, au ciné, parfois même une escapade en week-end. On se parlait beaucoup, de tout. Bref, on avait une relation de couple, mais clandestine. Ca m’allait jusqu’à qu’il se mette à me parler de quitter sa femme, me faire des promesses… et bien sûr comme une idiote j’ai plongé tête la première. Il me faisait patienter car ils avaient une maison en commun, et il ne pouvait pas lui annoncer la nouvelle abruptement, comme ça… au bout de quelques mois j’ai arrêté de patienter et j’ai mis un terme à cette relation. Il m’a relancé, en pleurant, en promettant… j’ai repris avec lui. Jusqu’au jour où il m a annoncé en pleurant que sa femme (avec qui il ne couchait pratiquement plus soit disant, mais loooool) était enceinte… C’était leur premier enfant et je savais qu’être papa c’était quelque chose qu’il voulait. Mais c’était moi qu’il aimait, c’était avec moi qu’il aurait voulu avoir cet enfant, blablabla. Bref, ça a été une nouvelle terrible pour moi car je l’imaginais vivre cette grossesse avec sa femme. J’ai mis de nouveau un terme à ma relation, malgré les promesses qu’il continuait de me faire. Nous sommes restés en tout 5 ans ensemble et j’ai l impression d avoir perdu pas mal d’années avec un menteur… Ca fait un an que je ne le vois plus. Et j’ai fait quelques rencontres mais qui n’ont pas tenu. Mais maintenant la règle c’est: mec maqué = à fuir! Les contes de fées ça n’existe pas.
  • C : “Je suis restée 14 ans avec mon premier amour. Pas d’enfant. Séparation difficile. Pas d’autre homme avant. Sexualité plan plan au bout d’un moment et il n’était pas moteur sur le sujet. Je me suis dit que je ne passerai pas à côté de ma vie de femme. Quelques temps après la rupture, je ne me voyais pas me remettre en couple, j’avais besoin de faire le point sur moi. Et le désir sexuel était la, mais besoin de confiance et de connexion émotionnelle cependant pour passer à l’acte. J’ai eu une relation avec un collègue en couple, de manière épisodique, pendant pas mal de temps (3 ans). La, c’était un mélange de culpabilité, et de plaisir grandissant. Le voile de l’interdit pimenté l’intensité sexuelle et je me suis redécouverte sur le plan physique. Pendant long temps j’ai essayé de comprendre pourquoi il restait avec sa femme, dans son confort, mais une vie tiède. J’ai culpabilisé pour elle. J’ai essayé de comprendre ce qui rend un homme infidèle (pour ma future vie). Puis… à un moment je me suis dit qu’il était grand et responsable. Que sa culpabilité il se la gérait. Que je devais rien à sa femme. Ensuite il y a eu cette autre histoire : j’ai été draguée par un homme en couple, lui m’a dit ne pas comprendre ce désir pour moi car il était bien en couple, mais que le désir était la plus que jamais, avec un trouble de sa part côté sentiments. Pour ma part, la, j’ai profité du plaisir uniquement. On partage la même vision de la sexualité. Par contre, je commence à me poser en moi même et donc à un moment donné ces histoires ne m’interesseront plus. Je voudrai un homme officiel, construire qqch. Mais ces histoires ouvrent les yeux sur d’autres possibilités, d’autres variantes. Chacun doit garder sa part de responsabilité et ne pas se voiler la face. Le risque quand on fréquente un homme en couple… s’attacher et souffrir. J’ai eu de la chance,.les deux m’ont dit des le début qu’ils étaient en couple. Bon Je dérive un peu du sujet je crois. Pour ma part J’ai jamais pris autant de plaisir que dans ces deux histoires la. C’est riche en enseignement sur la nature humaine…
  • A : j’ai vécu pendant + d’1 an une histoire avec un ami qui était déjà marié et moi en couple en pleine séparation. Je connais F. depuis une quinzaine d’années, nous avons toujours eu une relation assez particulière en tant qu’amis. J’ai mis bcp de temps à lui annoncer que je me séparais de mon conjoint, qui se trouve être un de ces potes d’armée. F. a fini par avouer qu’il ressentait quelque chose pour moi depuis longtemps. Perso je ne m’y attendais pas. Je ne pensais pas du tout qu’il pourrait s’intéresser à moi de cette façon. Les choses se sont faites naturellement et nous sont apparues comme une évidence. Il est commerciale donc nous profitons de ses déplacements pour nous retrouver. Un bonheur chaque fois. Au bout d’1an il a divorcé et m’a demander de le rejoindre pour vivre avec lui. 700 km nous séparent. Mes enfants sont ma priorité et ils acceptent mal mon choix. Nous sommes restés amis mais les choses ne sont plus les mêmes aujourd’hui. Je ne regrette rien malgré tout.”

Parfois, cela peut être juste une expérience de la vie, une rencontre qu’on ne peut pas laisser de côté, parfois il y a eu un côté dévastateur…

Je pense que cela faisait une éternité qu’un article n’avait pas été si long. Si tu es arrivée jusque là chapeau bas… Et donc cela veut dire que le sujet t’a intéressé. Peut être que toi aussi tu as ton avis ou ton expérience à partager, n’hésites pas 😉

.

10 thoughts on “Des histoires de tromperie ?

  1. J’ai été de tous les côtés de la barrière : trompée, trompeuse, maitresse.
    Et tout est dévastateur. Trompee, on le sait casi tous aujourd’hui ce que ça fait. Trompeuse…ne pas pouvoir se regarder dans le miroir les premières fois, puis finir par ne plus culpabiliser pour cause de problème dans la relation. La maîtresse, ok c’est pas cool. Mais c’est a l’autre d’assumer sa connerie.

    Je ne jugerai jamais qui que ce soit, car on n’est pas dans la vie des gens, dans leur peau. Chacun a son hosto,son expérience de la vie.
    L’important est de rester honnête avec soi-même.

  2. Je trouve ça étrange, pour le coup, cette assertion à ne pas assumer le fait d’aider quelqu’un à tromper sa femme/compagne/concubine/copine. Je suis féministe, on a des vies compliquées en tant que femmes, le concept de sororité est quelque chose qui me parle et que je mets en place au quotidien, que ce soit dans des cercles féminins, ou bien dans la simple bienveillance. Concevoir qu’une femme puisse faire ça à une autre femme, en rejetant toute la responsabilité sur celui qui trompe… je trouve ça trop facile et peu honnête. On ne sait pas tout, effectivement, mais on peut aussi prendre ses responsabilités. Au final, c’est une femme qui décide, en conscience, de tromper une autre femme. Qu’elle la connaisse ou non ne change rien. Elle trompe aussi, même si elle n’est “que” la maîtresse.

    1. Quand tu le sais peut-être. Mais je peux te dire qu’il y a un paquet d’hommes très malins, bien assez pour savoir cacher les choses.
      Un de mes cousins a mené une double vie pendant presque 30 ans sans que personne ne s’en rende compte donc bon…
      Et non, perso ce coté “sororité” dont tu parles je le connais pas. Simplement parce que je bosse avec 95% de femmes, et franchement quand je vois les comportements de chacune, je me dis vraiment qu’il y a un bon paquet de pourritures (ou alors j’ai une concentration ici lol).

      Mais libre à toi de rester dans ce principe. Si ça fonctionne comme ça autour de toi, tant mieux !

      1. Ta réponse m’incite fortement à te recommander l’excellent livre Beauté fatale, de Mona Chollet. Nous sommes “incitées”, depuis toutes petites, à nous détester entre femmes, à jouer le rôle de pimbêches, tandis que les hommes et garçons sont, eux, grands et forts, ne pleurent pas, ne montrent pas leurs sentiments. Ton blog m’a appris que, toi aussi, tu souffres de ce sexisme ui rejaillit pourtant dans ton commentaire : tu es attirée par des hommes qui correspondent à ce que l’on t’a APPRIS de la masculinité.

        Non, les femmes ne sont pas pires entre elles que les hommes. C’est la même chose. Pour avoir toujours eu plus d’amis homme que femme (eh oui… on n’est pas toujours dans la séduction permanente, heureusement…), je peux t’assurer que les rivalités, les conflits, peuvent être tout autant sous-jacents. Ils jouent très bien les pimbêches eux aussi, quand ils veulent. Pas de distinction de genre à ce niveau-là.

        Je pense (j’espère !) qu’écrire ce blog (ainsi que lire les commentaires, pour certains articles) t’aura donc permis de te rendre que le modèle masculin contient aussi “un bon paquet de pourritures”. Non, les femmes ne sont pas obligées d’être “chiantes” entre elles, pas plus que les hommes. Je suis sincèrement désolée que ce soit ton impression (qui vient peut-être de ton regard, qui se porte sur certaines personnes et pas sur d’autres..? Simple hypothèse ici. Personnellement je ne suis jamais allée vers ce genre de filles/femmes…).

        Ce “principe” de sororité, pour reprendre tes mots, tient pour moi du bon sens. Dans un monde où les femmes sont toujours reléguées au rang de citoyennes de seconde zone (3000 femmes tuées tous les ans en Afrique du Sud, excision, la liste est longue et déprimante), je préfère, effectivement, faire usage de bienveillance envers d’autres collègues/amies/totales inconnues, parce qu’elles en bavent déjà suffisamment. Dans mon précédent poste, lorsqu’une femme est mini-jupe passait dans la rue, certaines collègues lui jetaient un regard un peu mauvais, certes (jalousie…), en revanche mon collègue masculin, lui, n’hésitait absolument pas à s’exclamer à voix haute : “ah regardez la salope !”. Cela se passe de commentaire…

        En résumé, je t’invite VRAIMENT à lire cet ouvrage. En espérant que cela déclenchera quelque chose “autour de toi”, et même en toi, pourquoi pas… 🙂 Tout du moins cela peut amorcer une réflexion à laquelle tu n’avais pas forcément pensé !

        1. J’imagine que vous répondez au commentaire précédent… ce qui n’est donc pas un commentaire de l’auteur du blog, moi… je vous invite à regarder à l’avenir le nom de la personne à qui vous répondez…
          votre message est loin d’être agréable à lire de bon matin, car plein de jugements… vous vous permettez des commentaires sur mon blog, mon univers, mes choix d’hommes simplement à travers d’écrits…
          je pense que vous pouvez passer votre chemin
          Je rejoins Leley sur son avis sur cette pseudo sororité dont vous parlez… Laissez moi rire sur cette pseudo aide entre femmes. J’ai travaillé longuement dans un milieu féminin, je suis bien contente d’avoir quitté ce milieu
          Et pourquoi ce besoin de prendre la defense d’un sexe plus qu’un autre. On peut évoquer le mot « égalité »… Certes vous donnez un exemple sur les femmes en Afrique… Je pense qu’en France nous ne sommes pas tant que ça à plaindre…

          1. Oups, effectivement, mauvaise destinataire 🙂 Cela dit, je t’invite aussi à lire l’ouvrage de Mona Chollet, vraiment – notamment pour savoir si dans le monde occidental nous sommes à plaindre ou pas, tu pourras te faire ta propre opinion avec des sources et des argumentaires 🙂 Je préfère que ce soit l’auteure du bouquin qui en parle directement.

            Désolée que mon commentaire ait été pris comme quelque chose de pas agréable… si je te lis depuis longtemps, c’est précisément parce que j’aime ton écriture et la façon optimiste dont tu racontes tes aventures. Pas de jugements là-dedans, je n’ai fait que commenter ta propre analyse selon laquelle tu t’orientes toujours vers le même type d’hommes 🙂 C’est effectivement ce que l’on peut constater, en tant que lecteur/lectrice d’un blog. Je ne te connais pas dans la vraie vie, je ne connais de toi que ce que tu veux bien écrire… cela laisse la place à un champ des possibles très, très vaste, je suis bien d’accord, mais cela nous donne aussi le droit de nous faire notre propre idée, et de t’écrire des commentaires (même en se trompant de personne, et là je plaide coupable !).

            Je suis vraiment désolée que tu te sois sentie autant agressée par mon commentaire, qui ne se veut pourtant pas méchant du tout. J’ai relu certains de tes articles un peu plus récents pour être sûre de reprendre des choses que tu as écrites toi-même, il est fort possible que j’ai mal- ou surinterprété ce que tu as dit, notamment sur le choix de partenaires masculins.

            En revanche, pour ce “besoin” de prendre la défense des femmes… je te renvoie d’une part à Mona Chollet (toujours elle :)), et d’autre part parce que nous sommes considérées le sexe faible pour une raison… si tu n’as pas spécialement envie de lire ce livre, je te renvoie aussi, sur Instagram, à divers comptes féministes qui expliqueront nettement mieux que moi pourquoi il est toujours nécessaire de se battre. Bien sûr, on peut considérer que nous sommes chanceuses, mais personnellement j’aurais préféré être de la génération précédente pour pouvoir me balader en mini-jupe dans les rues de Paris ou de Nantes à 3h du matin sans que rien ne m’arrive. C’est ce que faisait ma mère, de mon côté, même à 21h ou en pleine journée, je m’en prends plein la gueule si je suis en jupe et talons hauts… et oui, j’ai le malheur de ne pas trouver ça normal ^^

            Bref, si mon commentaire t’a blessée à ce point, j’en suis vraiment désolée, encore une fois. Je ne te jugeais pas, j’expose simplement mon point de vue, qui effectivement est différent du tien. Je pense très sincèrement qu’il est possible de discuter avec une personne dont on ne partage pas les avis, sans pour autant se taper dessus virtuellement. Si tu as, à ton tour, des sources que tu veux faire partager, je prends tout – livres, films, podcasts, etc. Et j’espère pouvoir de nouveau échanger avec toi à travers les commentaires, comme déjà fait sur ce même blog, tranquillement.

  3. Bonjour à toutes et tous,

    Le premier écueil quand on parle de fidélité, c’est d’imaginer qu’on en partage tous la même définition et qu’on parle tous de la même chose.
    Où commence l’infidélité ? Tout le monde ne répondra pas la même chose. Et pour cause : il s’agit d’une construction sociale ! Rien d’inné dans cette notion : tout s’acquiert ,selon nos filtres sociaux, nos histoires personnelles. Et il existe suffisamment de sexualités assumées pour se retrouver avec autant de définitions différentes de la fidélité. Demandez donc à un candauliste.

    J’ai lu l’article et les contributions. Je prends donc le temps de vous livrez ma sensibilité qui n’est pas représentée. Et je n’y vais pas par quatre chemins : pour moi, limiter la fidélité à s’abstenir de toute relation charnelle manque l’essentiel d’une relation de couple. On sait toutes qu’hommes et femmes, avoir des relations charnelles sans sentiment ne nous pose pas de problème (à la plupart d’entre nous en tout cas). Pour moi l’infidélité n’est donc pas là. Et je suis confortée dans ma logique quand je vois le nombre de couples, fidèles sur un plan physique, mais qui clairement ne partagent plus rien.

    La fidélité pour moi, c’est donc d’abord une question de sentiments. La complicité, l’attention, l’entente intellectuelle…et l’honnêteté que je place par dessus tout. Mon infidélité à moi, c’est le mensonge. La pire des trahisons pour moi, mais parce que je suis comme ça : je peux tout entendre. Et parce que cette relation qui donne la priorité aux sentiments et à l’Entente intellectuelle ne peut se construire sans franchise et honnêteté. Un mensonge, et c’est la porte.

    Pour ce qui est des relations physiques…Et bien l’arrivée de tierces personnes dans mon couple de l’époque fut une évidence : j’étais avec un homme bisexuel. Alors bien sûr, il existe des accessoires… mais toutes celles qui utilisent régulièrement des accessoires le savent : ça n’est que du dépannage. Nous nous sommes donc mis en quête d’un homme bisexuel, à partager. Jamais l’un sans l’autre. Et je dois dire que cela a ouvert des perspectives…et notre couple s’en est trouvé renforcé, parce que plus complices que jamais, nous osions vivre pleinement une sexualité que nous n’aurions pas pu vivre à deux.

    J’espère que cet exemple aura su illustrer cette idée que la fidélité peut être spirituelle, plutôt que physique.
    Pour ma part je préférerai toujours un homme qui goûte charnellement une autre, en pensant à moi; que celui qui m’est charnellement fidèle en pensant à une autre. Et ça vaut aussi pour moi-même, mais sans doute ai-je une sexualité que beaucoup jugeraient ici “débridée”. Je reste convaincue qu’on peut rester fidèle en ayant des relations physiques avec d’autres.

    L’essentiel à partager dans ce cas, c’est la définition de la fidélité avec son homme. Tout ça pour en revenir au point de départ, et la boucle sera bouclée : quand on parle d’infidélité, assurons-nous avant tout que l’on parle de la même chose !

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire. Effectivement j’ai oublié de traiter la partie la plus importante de ce sujet… où place-t-on la barre de l’infidélité/fidélité. Et comme tu le dis nous devons avoir beaucoup de définitions différentes. En tout cas merci beaucoup pour ton retour

  4. Article très instructif.
    j’ai été contre mon gré amante d’un mec en première année de fac, il a couché avec moi parce qu’il savait que je l’aimais bien puis il m’a avoué être en couple, j’étais choquée mais le mal était fait. Je me suis dit que c’était son problème, j’ai continué tant que j’en fichais jusqu’à ce qu’il ait l’indécence de ramener sa meuf à un repas à la cité U où j’étais aussi. J’ai failli tout balancer à la fille en question, à la place je suis partie il est venu me demander des comptes et je l’ai envoyer balader comme jamais.

    Dans la même lignée, j’ai eu droit aussi au mec qui te quitte par email, que je revois 4 mois plus tard car j’ai besoin d’affronter la réalité en face, qui m’amène chez lui, recouche avec moi et me dit ” on nest plus ensemble mais sexuellement parlant on s’entend bien donc on pourrait s’amuser de temps en temps … ” Tu parles !

    Ma dernière relation volage remonte à l’année dernière avec un gars rencontré en soirée. Il sortait d’une longue relation douloureuse, moi aussi mais moins longue. J’avais aucune attente avec lui, juste prendre du bon temps. Il a flippé en pensant que j’allais tomber amoureuse et s’est éloigné en me faisant porter le chapeau d’un truc que je ne ressentais même pas, même s’il me plaisait. Au final il s’est remis avec son ex.

    C’est pas vraiment des histoires de tromperie mais il y a toujours une part d’indécision et de malhonnêteté.
    je pense aussi que certains de mes partenaires m’ont trompée mais que je ne l’ai jamais su.

    Merci pour ce partage ! 🙂

Répondre à discoveRin Annuler la réponse.