Tribulations d une Parisienne Trentenaire
J 1789 : Une courte mais jolie histoire

J 1789 : Une courte mais jolie histoire

Ce matin le réveil est vraiment difficile. Comme une impression de gueule de bois… Et pourtant hier soir je n’ai bu qu’un seul verre de vin de rosé… Mais seule, alors que je devais partager une bouteille avec un gentil garçon que j’ai rencontré il y a 2 semaines 

Pour une fois je ne vais pas raconter l’histoire de A à Z ni de Z à A d’ailleurs, j’ai besoin de garder cette petite histoire au fond de moi…

Mais voilà quelques phrases tout de même.

J’ai donc fait une jolie rencontre il y a 2 semaines grâce à une appli de rencontre. Très gentil, très calme, très galant etc… La première soirée nous a donné envie de poursuivre tous les 2

Mais je crois que tout est allé vite aussi. Que 2 semaines mais j’ai l’impression de le voir depuis un mois… Et pour cause nous nous sommes vus tous les 3 jours… Qu’est ce que ça fait du bien d’avoir quelqu’un de disponible pour soi

Il l’a été physiquement mais aussi par les petites attentions… Des petits messages le matin, au cours de la journée et avant de se coucher… Pas d’envois unilatéral… Ces messages venaient de tous les 2

Mais alors que s’est-il passé…

Il a été une très belle rencontre, mais il manquait ce petit truc au fond de moi (et lui aussi je crois) qui aurait pu rendre cette relation particulière. Je pense que je me suis plus attachée à ces petits détails qu’à la personne en fait…

Je vous assure, j’ai essayé en me disant que ça allait venir au prochain RDV mais non… Alors pourquoi continuer au risque de s’attacher et de souffrir tous les 2 plus tard

Ce week end il devait passer la soirée et la nuit chez moi, finalement cela n’aura été que la soirée… Ce petit manque c’est confirmé au lit, clairement on ne pouvait pas continuer…

Alors ce matin au lieu de me réveiller dans les bras d’un gentil garçon, je me suis réveillée avec cette gueule de bois dans mon lit seule, et avec cette sensation de tristesse que cette histoire n’ait pas fonctionné

Mais une chose me permet de tout de même garder un petit sourire, des hommes biens, il en existe encore il faut juste trouver celui avec qui on a envie de faire un long chemin

Donc merci à lui, merci pour ces jolis moments passés ensemble où je me suis sentie bien dans ses bras. Merci pour cette jolie parenthèse dans ma vie de célibataire

%d blogueurs aiment cette page :