Les chroniques de Didi: C’était nous


Les Chroniques de Didi / samedi, avril 21st, 2018

« I’m in love with the shape of you
We push and pull like a magnet do
Although my heart is falling too
I’m in love with your body »

Shape of you – Ed Sheeran

 

  1. La relation :

Tout était au top ! On s’entendait très bien. On était diffèrent mais c’est cela qui faisait que ça se passait si bien entre nous. Nous n’avions pas beaucoup l’occasion de nous voir car nous habitons chacun chez nos parents mais nos moments à nous était toujours super. On a passé un premier weekend prolongé à Lyon. Puis je suis allé dans sa famille avec ses amis pour les vacances d’été.

Tout n’étais pas parfait bien sûr, mais on faisait tout pour arranger les choses, du moins c’est ce que je pensais. On avait nos trucs à nous, je l’appelais ma papaye (ou papayounette) et lui fraise (ou fraisounette). On rigolait de choses qui n’appartenaient qu’à nous. On était fou amoureux.

Je vivais MON compte de fées ! Celui que j’avais toujours attendu !

Au bout de 6 moi je lui avouais mes sentiments.

Au bout de 8 mois il m’avouait les siens.

Au bout de 9 mois il me demandait d’habiter ensemble.

J’étais heureuse de cette demande, mais tout mon être me disait que ce n’était pas une bonne idée. Je lui fis part de mes hésitations en lui disant qu’après sa dernière relation et la vie que nous avions depuis, il valait mieux qu’il vive seul un moment et qu’il profite un peu. Il ne voulait pas, il avait du mal à trouver un appartement qui lui plaise et il était amoureux : il voulait aller plus loin.

J’ai cédé.

  1. L’emménagement :

Afin de lui montrer que malgré mes hésitations et mon « non » du début, j’étais disposé à vivre avec lui, je me suis mise à chercher un max d’appartement sympa. Il voulait absolument un rez-de-chaussée avec une très grande terrasse… difficile à trouver dans nos moyens mais nous avons assez vite trouvé. Plus l’emménagement approchait plus je stressais : première fois pour moi la vie avec un mec. Première fois pour moi la vie avec un chat (je suis phobique des chats). Et par-dessus tout : je l’aimais. J’avais peur de mal faire les choses et de le perdre.

Beaucoup de mes amies m’ont raconté comment l’emménagement avec leur chéri avait été une épreuve. Je savais qu’on s’aimait à la folie mais je craignais qu’il ne veuille pas se battre à la première difficulté.

Mon intuition n’était pas si mauvaise…

3 réponses à « Les chroniques de Didi: C’était nous »

Laisser un commentaire