Les chroniques de Didi: c’était nous


Les Chroniques de Didi / samedi, mai 19th, 2018

« Je t’aime encore parfois
Mais j’ai plus l’cœur qui bat »

Plus le cœur à ça – Mademoiselle K

 

  1. Le deuil phase 5 : le relèvement :

Quand j’arriverai à cette étape, je serai prête pour une nouvelle vie.

Je garderai en mémoire les bons souvenirs et me rendrai peut-être compte qu’après tout, il avait peut-être raison : on n’était pas fait l’un pour l’autre.

Quand je l’atteindrais, je vous tiendrais au courant !

  1. Ou j’en suis :

Dévasté. Anéanti. Pour moi c’était LUI, le bon, l’unique, l’homme de ma vie. Je me suis laissé prendre au jeu de l’amour. Je l’ai écouté. Je l’ai suivi. Je me suis perdue.

Pour l’instant je ne peux pas accomplir toutes les phases du deuil car je pense tout le temps à lui, et espère encore pour je ne sais quelle raison que c’était une erreur et que tout va redevenir comme avant.

J’ai dû déménager en express dans le weekend qui suivi son annonce, heureusement mes parents pouvaient m’accueillir. Malheureusement, retourner chez ses parents c’est vraiment pas évident !

Au début on avait quelques contacts les temps que je récupère toutes mes affaires. Nous nous sommes vu pour l’était des lieux de l’appartement (enfin moi j’ai pleuré tout le long) ; et nous devrons reprendre contact pour la fameuse taxe d’habitation.

Au début je voulais encore profiter de notre appartement car je l’adorais. J’adorais ma vie dedans, notre vie dedans. Du coup je voulais encore y retourner déjà parce que je le payais toujours, et aussi parce que j’avais pris des engagements à côté (kiné…).

Mais tout dedans me rappelait ce que j’avais perdu. Je n’arrivais pas à y rester sans pleurer.

 

Plus que le deuil d’un amour perdu je dois aussi faire le deuil de la vie que je m’étais construite et j’adorais cette vie. Le lieu où on habitait. Le rythme de vie qu’on avait. Nos activités. Nos projets.

On avait tellement de projets : il devait m’apprendre à faire du vélo. On voulait aller aux Baléares pour les vacances d’été. Il avait parlé de me fabriquer un cadre 2 jours avant la rupture. On voulait tester des restaurants du coin. Je voulais l’emmener faire des balades dans la région.

J’ai perdu la vie dont je rêvais.

 

Au début il était plein de bonnes paroles : « on peut rester en bon termes », « on prend de nos nouvelles avec mon ex donc avec toi aussi » « blablablabla »….

Sauf que, rapidement, une fois que j’ai eu récupéré toutes mes affaires : ZERO nouvelles, il ne répondait même pas à tous mes messages ! Je lui avais demandé 2 petits services de 5min chacun, il ne les a pas fait, «tu comprends, il n’a pas eu le temps » !

2 jours après avoir rompu il a publié en public sur Facebook un texte de Paolo Coelho (je suis sûr qu’il ne sait même pas qui c’est !) ; disant qu’il ne fallait pas s’accrocher aux gens qui veulent partir etc… non mais quel manque de respect total ! Si encore ça faisait pas mal de temps et que je continuais à m’accrocher ! Mais là rien ! Je n’ai même pas eu le droit à de vraies explications du pourquoi du comment !

Il m’ignore ! Il ne me suit plus sur les réseaux sociaux alors qu’il est toujours ami et suit toujours son ex (d’ailleurs cette personne a aimé la fameuse publication de Coelho !) !!! Pourquoi ? ? ?

Comment est-ce possible qu’un homme vous regarde avec tant d’amour, vous demande d’emménager avec lui, vous serre fort dans ses bras tous les soirs, pour vous quitter le lendemain et agir ainsi !!!

 

Je ne sais pas ce qui fait le plus mal, la rupture ou son comportement depuis. Les deux sans doute, l’un n’arrangeant pas l’autre.

Lorsqu’on s’est vu pour rendre l’appartement on a un peu discuté par message après. Cela a conforté mes idées que ses raisons sont très obscures et totalement idiotes ! Qu’avec un peu de dialogue, on aurait pu arranger les choses. Mais il ne voulait pas. Il n’a jamais voulu. Il n’a jamais été question de tout faire pour que cela marche. J’étais juste là pour l’aider à passer sa rupture, reprendre confiance en lui et passer à autre chose.

 

  1. La suite :

Est-ce que j’arriverai à l’oublier ? Est-ce que je dois continuer à lui parler ?

Est-ce que je pourrais retrouver ce bonheur ? Aurais-je à nouveau le cœur brisé ?

Mes parents sont mariés depuis 32 ans. Mais j’ai l’impression qu’aujourd’hui plus personne ne cherche à faire des efforts. On est tous jetable. Inutile. On ne cherche pas à surmonter les problèmes…. On attend juste que l’amour s’efface et on passe à autre chose…

 

En ce qui concerne ma vie personnelle : je me retrouve. Je me rends compte que je m’étais perdu  à trop vouloir lui plaire.

Je me remets à écrire les articles.

Je me remets à penser voyage.

Je revois plus mes amies.

J’ai repris les séries que j’avais arrêtées car on devait les regarder « à deux ».

Je redeviens, petit à petit, celle que j’étais avant de le rencontrer.

Je pense même à me reconvertir, histoire d’enfin en finir avec mon boulot actuel qui me tue le moral, et d’avoir un nouveau départ !

 

Il est temps maintenant d’avoir enfin confiance en moi, seul, juste moi avec moi-même !

 

N.B: je rappelle que tous ces articles ont été écrit les quelques jours qui ont suivis ma rupture. Pas toujours très réaliste, plus emprunt de sentiments que de faits. aujourd’hui je me demande juste comment il fait pour aller si bien lorsque moi je vais si mal.

 

P.S : merci à tous pour votre soutien ! Amis, famille, inconnu sur le groupe Facebook : MERCI

 

 

3 réponses à « Les chroniques de Didi: c’était nous »

  1. Salut Didi…
    Ton histoire me touche énormément car j’ai quasiment vécu la même chose. Aujourd’hui c’est également terminé pour nous, et j’ai aussi ce trop-plein d’émotions qui revient régulièrement à la surface. Pourtant, bon nombre de personnes m’avaient prévenues que je me faisais mener en bateau et que la relation n’allait que dans un sens, mais on se dit toujours “ça changera quand on aura fait ceci…” ou “je ne vais pas le brusquer…”, ou encore “non mais il m’aime j’en suis certaine !!!” sous le regard incompréhensif des autres qui n’osent plus rien dire à force de se heurter à nos excuses.
    Puis un jour, l’inévitable séparation se produit, et nous voilà seules avec nos doutes, colère et notre estime au ras de chaussettes.
    Sans oublier notre propre jugement qui nous fait dire “je ne le méritais pas, je n’ai pas été à la hauteur, je ne suis rien, je ne mérite pas d’être heureuse…”. Une suite logique, certes, mais qui doit rester temporaire. C’est facile à dire n’est-ce pas ?
    Pour ma part, aujourd’hui j’ai ouvert les yeux sur cette relation qui n’en a jamais été une. J’ai voulu y croire, mais j’étais seule à le faire. Alors il faut se bouger, et se dire qu’on va lui montrer qui on est, et que la vie sans lui est 10 000 fois mieux, parce qu’on est libres, qu’on se bouge, qu’on avance dans la vie.
    Il faut activer le mode warrior !!! Parfois c’est le bad, mais c’est normal, il faut le temps que ça passe.
    Relevons-nous, et croquons la vie à pleines dents, ce sera la meilleure des revanches 😉
    (Si tu veux, on peut en discuter ensemble, par mail…ça me ferait super plaisir).
    prend bien soin de toi.
    Bisous

    1. Olala! ça fait du bien de ne pas se sentir seule! et oui c’est exactement ça!!! le mode warrior est un peux dur à activer mais j’essaye à fond!!!! je t’envoie un tit mail^^

Laisser un commentaire