Les chroniques de Didi: instant psychologie!


Les Chroniques de Didi / samedi, juin 9th, 2018

Dernièrement, suite à mes articles, j’ai discuté avec l’une d’entre vous et ça m’a fait un grand bien !

Parfois, sentir que quelqu’un a vécu la même chose que vous, vous aide à vous sentir moins seul et à relativiser car non, on n’a pas la poisse, on est comme tout le monde !

Cette personne que je remercie encore une fois m’a donné le lien d’un site/blog un peu psychologue sur l’amour : http://www.seduireunhomme.fr/

Deux sujets ont retenus mon attention :

Les « one itis » ou OI ou l’art de l’obsession amoureuse :

En gros c’est lorsqu’on s’accroche à une personne en prétendant que c’est l’amour de notre vie alors qu’en fait, la relation n’est que souffrance. C’est quand on a malgré tout, espoir que cela change. Quand en somme, on se fait des films !

Que ce soit votre compagnon actuel, ce mec que vous croisez tous les jours mais à qui vus n’osez pas parler ou cet ex qui reste gravé dans votre mémoire, c’est celui (ou celle d’ailleurs) que vous prenez pour un dieu mais qui en réalité n’en a rien à faire de vous. C’est celui sur qui vous projetez tous vos désirs et vos attentes, en résumer : un mythe !

Ce n’est qu’une illusion de l’amour, on a l’impression d’avoir des sentiments pour cette personne si parfaite, mais qui en réalité ne l’est pas.

Et c’est exactement ce que je fais… tous le temps !

Ma grande sœur a d’ailleurs pour habitude de dire : «  toi, le premier mec qui passe et qui te montre un peu de considération, tu es amoureuse et c’est l’homme de ta vie ».

Je n’aurais pas mieux dit !

Pourquoi donc faire ça ? Et là, « bim », second article sur :

Les types d’attachement amoureux :

L’article catégorise 3 types :

  • attachement anxieux: quand on vit dans la peur que l’autre ne nous aime pas assez ou plus (moi typiquement). Peu de l’abandon bonjour !
  • attachement évitant: les handicapés émotionnels ! ils ont peur de l’intimité psychologique, d’être étouffé ou que l’autre l’empêche de poursuivre leur objectif. (typiquement mon ex).
  • attachement sécure: le saint graal ! tout le monde il est beau, tout le monde il est heureux ! ou la quête de ce qui n’existe pas !

 

Petit copier/coller concernant les compatibilités amoureuse, toujours d’après ce site :

Secure-Sécure : Ils ont heureux. Tous mes vœux.

Sécure-Evitant : A la limite, si le sécure est très confiant en sa capacité d’être aimé, s’il a une vie riche et épanouie hors-couple, ça peut tenir. Il pourra même redonner confiance à l’évitant qui le sera peut-être de moins en moins.

Secure-Anxieux : Si l’anxieux arrive à formuler ses angoisses et le sécure à les entendre ; si le sécure parvient à rassurer l’anxieux… L’anxieux pourra gagner en confiance et la relation pourra marcher.

Evitant- Evitant : Bah, ils s’évitent mutuellement… Donc, bon. Sur un malentendu, ils peuvent parfois se croiser dans le salon pour s’aimer un peu… Encore que.

Anxieux-Anxieux : Étrangement, ça peut le faire. Un couple forcément très fusionnel, qui s’entre-étouffe un peu… mais qui partage les mêmes peurs, les mêmes angoisses. Ils se comprennent et peuvent mutuellement se rassurer. Bref, ils vivront une relation forte.

Anxieux-Evitant : Heu…lol. Oui, on a TOUTES -ou presque- eu une histoire de ce type. Si on est l’anxieuse, on psychote sur les sentiments de l’autre, on l’envahit, on lui demande de plus en plus d’attentions, de preuves… Et, l’évitant se sent étouffé, envahi. On le force à se tourner vers ses émotions et il fuit de plus en plus l’intimité du couple.

 

Je me suis retrouvé dans ces articles ! Et vous ? Dans quel type d’attachement vous vous mettriez ?

Ce que je peux en conclure c’est qu’il faut arriver à trouver chaussure à son pied tout en évitant de projeter ses attentes ou son passé sur la relation naissance. Et surtout, que l’amour ça se créer avec le temps, en vivant des choses et en apprenant à connaitre l’autre au fur et à mesure.

Ce qui m’amène à la réflexion final : poursuivre ou pas la quête de l’amour via les sites/applications de rencontre ?!

Je pense que comme 90% des gens j’aimerai rencontrer une personne, apprendre à la connaitre, puis un jour, au bon moment, avec les bon geste et les bon regards, nous nous rendons compte qu’il y a plus entre nous et que de là, débuterait notre relation amoureuse. Les difficultés de la vie (planning chargé, copines toutes en vie de famille, timidité…) ont fait que comme beaucoup je me suis tournée vers les sites de rencontres. J’y ai rencontré de tout ! Mais aujourd’hui, en pleine reconquête de ma confiance en moi, j’espère pouvoir arriver à faire des rencontres autrement. Au moins pour pouvoir comparer un peu ! Quitte à revenir plus tard sur les sites !!!

 

Affaire à suivre !

 

5 réponses à « Les chroniques de Didi: instant psychologie! »

  1. 😚 difficile de ne pas replonger dans un one-itis dès qu’un charmant nous valorise…mais on le sait, et on y peut rien. En même temps, si les premiers moments d’une relation ne sont pas un peu forts émotionnellement, ben alors qu’est-ce que ça donnera ensuite ?
    Le tout, c’est de vraiment faire confiance en son intuition, toujours. Et d’avancer sans se prendre la tête, se respecter, respecter l’autre et vivre en pensant d’abord à soi.
    J’ai des nouvelles fraîches à te raconter 😉
    Super article en tout cas, merci 🙏

  2. Coucou, je me retrouve parfaitement dans tout ce que tu as écrit… Quand je pense à mon ex, je n’arrive plus à me souvenir des moments négatifs. J’arrive à me souvenir uniquement des moments positifs. Et pourtant, il y avait beaucoup de moments de souffrance. C’est la raison pour laquelle je l’ai quitté ! Mon cerveau arrive à me faire culpabiliser de cette séparation. C’est terrible… Dans ces moments là, on doit se faire confiance et se dire “si j’ai pris cette décision, c’est que j’en avais besoin à cet instant T”.
    Tu sais, jusqu’à rencontrer mon copain actuel, je n’avais jamais eu de chance en amour. Mon ex, celui dont je viens de te parler, était violent psychiquement et parfois physiquement… J’ai rencontré mon copain au moment où j’étais au fond du trou, en pleine dépression et séparation de mon ex. Il m’a sauvé. Bref, la roue tourne, fais confiance à l’avenir et sache que tu n’es pas la seule dans ce cas là !
    Bises, Marie

  3. C’est surtout de la dépendance affective. Et y’a pas de mal à être comme ça 🙂
    Les personnes sensibles le sont en général, il suffit (à mon sens) juste de tomber sur un homme sensible pour être comprise. T’as besoin d’être sans cesse rassurée et tu demandes beaucoup d’attention, il y a des hommes à qui ça ne fait pas peur.
    Concernant les sites de rencontres, tu le sais, mais il faut faire un tri ENORME avant de tomber sur une personne qui nous correspond. Mais je suis une éternelle optimiste : si tu es là, avec tes attentes, il y a forcément un mec qui y est en même temps et avec les mêmes attentes. Tout n’est que question de timing, pas de hasard 🙂
    Bonne continuation pour la suite !!

    1. oui c’est complétement ça! il parait qu’il y a des hommes qui n’en ont pas peur et il parait que c’est une question de timing…. j’espère juste pas trouver LA personne à 70 ans…!!! lol

Laisser un commentaire