Tribulations d une Parisienne Trentenaire
L’influence de la relation de couple de nos parents sur notre construction amoureuse

L’influence de la relation de couple de nos parents sur notre construction amoureuse

Suite à l’article sur le Syndrome du Prince Charmant, un autre sujet en est ressorti. Celui de l’influence de la relation amoureuse de nos parents sur notre propre construction de nos vies sentimentales. Moi je peux vous dire, on est mal !!! Entre les Disney, nos parents, le syndrome Peter Pan, et la Jungle des sites de rencontres, et encore bien d’autres, et bien c’est pas gagné pour nous !!! Depuis quelques semaines, pour certains sujets de “société” j’aime bien faire appel à vos opinions. Je ne suis absolument pas une sociologue donc il est intéressant d’avoir différents points de vue sur des thèmes…

Encore une fois je vous remercie beaucoup, le sujet du jour vous a beaucoup fait réagir… Je ne suis même pas sûre de pouvoir mettre tous vos retours, sinon on risque de passer des heures à lire l’article d’aujourd’hui. Quoique… Ça pourrait être sympa aussi.

Et si on entrait dans le vif su sujet !!!

Est ce que la vie amoureuse de nos parents peut influencer notre propre vie amoureuse ?

Ma mère est arrivée à Paris (n’oubliez pas elle est Berlinoise), suite à une rupture amoureuse. Elle était styliste et elle avait une opportunité à Paris. Donc la voilà installée dans une petite rue du premier arrondissement, ne parlant pas un mot français (elle l’a étudié à l’école mais a détesté l’apprendre, tellement qu’u jour elle a mordu un de ses livres… il y avait ses traces dedans !!!), et à bosser comme une folle (et à beaucoup faire la fête aussi). Le détail de “la petite rue” est hyper important… En face, un niveau au dessus vivait mon père en colloc avec un pote… Et un jour par sa fenêtre il a vu ma mère… Une scène un peu à la Roméo et Juliette… Dès qu’il l’a voyait il jouait du saxo pour elle. Ils sont devenus amis. Dès le début il savait que ça serait la femme de sa vie. Ma mère un peu moins, elle était dans une phase de rejet des hommes… Sauf que bah à force de persévération et bien elle a succombé à ses charmes… Et je suis arrivée 2 ans après. Aujourd’hui mes parents, même après 36 ans de mariage sont toujours aussi complice. Il y a parfois des petites disputes, des petits piques envoyés à l’autre mais il n’y jamais eu de cris à la maison, ni de larmes, ni de portes claquées. Pour moi la relation amoureuse idéale !!! Mais c’est justement là le problème, j’ai grandi avec une image idyllique de la rencontre et de la relation de couple et je sais qu’aujourd’hui j’attends beaucoup de ma grande histoire. Trop !!! Et du coup pour le moment je n’arrive pas à faire cette fameuse grande rencontre… Heureusement, l’âge permet aussi de prendre du recul et de poser les questions, pourquoi on ne trouve pas l’homme de sa vie. Alors je n’ai pas encore réussi justement à avoir une image moins idyllique qui me permettrait je suis sûre de faire ma belle rencontre, mais je sens que je suis en bonne voie…

Vous l’avez compris, pour moi clairement ils ont eu une influence sur ma vie amoureuse. C’est indépendant d’eux et de leur éducation. Mais forcément avoir une si belle photo tous les jours devant les yeux, ça nous laisse espérer.

Voici vos histoires à vous :

Celles pour qui clairement il y a une influence,

C :

“Mes parents ont une histoire (pour l’époque où ça s est déroulé) un peu “pas banale”. Ma maman début des années 70 est tombée enceinte à 16 ans de ma soeur, s’est mariée avec le papa, et était divorcée à 18 ans… donc dans le contexte de l’époque ça n’a pas été facile pour elle. Heureusement mes grands parents étaient là et l’ont beaucoup soutenue. Quand elle a eu 23 ans elle a rencontré mon père, même âge qu’elle (l’histoire de mon père : il est parti de chez lui à 15 ans, est allé dans une école militaire, s’est fait plus ou moins virer de cette école à 18 ans, et a pas mal roulé sa bosse depuis et pas forcément de manière très légale lol…). Bref j ai cru comprendre que ça a été un gros coup de foudre. Pour ma mère il est rentré dans le rang et à trouvé un boulot plus conventionnel. Ça a été le seul homme que ma mère a présenté à ma soeur. Il a accepté ma soeur  (qui avait environ 5 ans à l’époque) et l’a élevée comme sa fille car le papa n’était pas trop présent. Ils se sont mariés et je suis née… et ça fait 40 ans que ça dure. Avec des hauts et des bas bien sûr, je sais qu’à un moment donné lors de mon  adolescence ils ont été au bord du divorce mais ils ont surmonté l’épreuve. Ma mère par 2 fois est tombée gravement malade et mon père  a été présent, tout le temps. Ils ont 64 ans aujourd’hui et je les vois encore se prendre dans les bras et s’embrasser. Bref, moi du haut de mes 36 ans, divorcée, ils m’ont donné la conviction qu’on peut avoir une deuxième vie plus belle que la première, et qu on peut aimer un enfant même s’il n est pas de ton sang.”

M :

Je pense que clairement les parents jouent un rôle sur le déroulement de notre vie entière que ce soit de super parents ou non. En ce qui me concerne : maman pas amoureuse de papa mais qui voulait faire comme la société voulait. Elle s’est mariée et a fait des enfants. Résultat ? Plusieurs enfants plus tard, maman trompe papa et divorce.  Puis maman se remarie avec un homme qu’elle n’aime de nouveau pas. Papa refait sa vie sans oublier maman. On ajoute par dessus cela des parents qui n’expriment aucun sentiment. Moi je grandis du mieux que je peux au milieu de leurs histoires et des pièces rapportées qu’ils nous ont imposé.  Et maintenant?  Maman est toute seule avec l’espoir de connaitre un bel amour.  Papa est toujours avec cette nouvelle femme qu’il n’aime pas mais au moins il ne finit pas sa vie tout seul.  Et moi dans tout ça?  Incapable de m’engager avec qui que ce soit. Peur d’avoir des enfants et de répéter ce schéma tant connu… Qu’est ce qu’il en est réellement ?  Après tout cela je me suis reprise en main. Je me suis éloignée un peu de ma famille et je vais mieux. Je crois de nouveau en l’amour. Il faut juste maintenant qu’il me tombe dessus ; )

M :

Je suis issue d’une famille catholique bourgeoise. Où les gendres doivent venir de bonne famille et surtout ne pas dénoter dans le paysage…J’ai un côté un peu fofolle toujours en contradiction avec mes parents et leurs valeurs… Petite je voulais devenir religieuse je suis partie dans les années 2000 en Afrique pour six mois. Ça ne s’est pas passé comme je voulais et j’en suis partie. C’est alors que j’ai rencontré Mat mon mari, présenté par des amis. Il n’a pas été accepté au départ car mes parents ne me connaissais plus, et ne suivaient plus mes choix. Mais Mat s’est bien occupé de moi. Il a su finalement être apprécié de mes parents, même s’il ne vient pas du même milieu, un milieu beaucoup plus simple. Mat ne voulait pas se marier mais pour moi c’était impensable c’était dans mes valeurs. J’ai réussi à le convaincre, au bout de six ans il m’a demandé en fiançailles, et on s’est marié. J’avais trouvé le mari idéal, bien sous tout rapport. Mais qui correspond au final seulement au souhait de ce que mes parents attendaient comme gendre. Il y a deux ans, j’ai retrouvé un ami, un ami Africain du Cameroun. Ça faisait 14ans qu’on se connaissait et mon mari seulement 10 ! Ça n’allait pas fort avec mon mari … Parce qu’il n’y a plus de flamme, juste de l’amitié.  Mais un équilibre, un confort de vie qui correspond à celui que mes parents veulent pour moi. Un job, un mari, un appart, un boulot à côté de l’appart et des voyages. Sauf que bah voilà quand nous nous sommes retrouvés avec mon ami du Cameroun… Et à un moment de la soirée il m’a embrassé, j’ai pas dit non, j’ai pas refuse. On s’est revus plusieurs fois. Et on est tombé fous amoureux. Sauf que lui a 21 ans de plus que moi, et il habite au Cameroun, il sort complètement de ce à quoi espérait mes parents. Mes parents ne savent pas l’histoire, mon mari non plus. Il a du s’en douter mais il me laisse tranquille parce que j’ai besoin de cette passion et de ce côté “folie” pour vivre. Et maintenant, est ce qu’on est prêt à quitter nos engagements, pour vivre cette passion ? On se revoit en octobre… On reposera la question carte sur table à ce moment là. Mais bien sûr que si je le choisi lui, ça ira à l’encontre de mes parents, à l’encontre de mes valeurs, à l’encontre de tout ce que j’ai bâtit, à l’encontre de ce en quoi je me suis construite…”

R :

“Moi j’ai pas eu de père : il voulait que ma mère avorte (Palme d’Or de la lâcheté) et évidemment je ne l’ai jamais connu car il n’a jamais cherché à me connaitre. Une seule fois : devant le juge car je demandais juste à ce qu’il me reconnaisse légalement. Bref sur mes relations avec les hommes : énorme influence. J’ai constamment cette peur de l’abandon et cette peur de ne pas plaire à un homme dont je veux l’attention. Quand je me prends un rateau je le prends 100 fois pire que les autres femmes (inconsciemment = le rejet parernel qui se répète). Et pour prendre le contre-pied du classique “je sors avec des vieux car je cherche un père” j’ai fait l’inverse, sortir avec des plus jeunes (la vingtaine alors que j’en ai 30 ans). Donc à répéter un schéma de rejet car gouffre abyssal de génération : mecs pas prêts à se poser DU TOUT, mecs qui sont sur Tinder dans mon dos et finissent par me lâcher pour des petites nanas de 18 ans. Donc au final je dis pas merci à mon père, il influence chaque relation avec les hommes et c’est compliqué, ça ne marche jamais. Je cours toujours après des hommes qui ne veulent pas de moi et ne vois pas ceux qui s’intéressent à moi. Et je suis incapable de faire confiance à un homme… Signé une trentenaire célibataire”

A :

“L’influence de la relation de mes parents sur ma vie amoureuse… vaste sujet! Pour faire simple, ça se résumerait à l’épisode du divorce. Je m’explique, ma mère a appris à mon père qu’elle demandait le divorce le soir de la vieille de mon anniversaire, j’étais au collège. De là éclate une grosse dispute comme j’en avais jamais entendu entre eux. Je descend en pleure en leur disant d’arrêter de se battre, j’avais assimilé les cris à une bagarre, ce qui n’était absolument pas le cas. Bref. Mon père part en larme dans son coin et ma mère m’explique plus ou moins la situation où je rétorque que c’est la vie! Suite à ca, je me suis retrouvé avec le stéréotype même de l’ordure de beau-père et d’une belle-mère qui était jalouse et qui ne m’aime pas. Évidemment mes parents bien trop contents de refaire leur vie ne voyaient rien. Je me suis donc réfugiée bien plus tard dans une relation amoureuse plate, qui a débouchée sur un grand mariage coûteux, qui ne me ressemblait pas, pour finir en divorce tout aussi coûteux. J’ai passé plus de  dix années à fuir toute forme de conflit de peur de me retrouver encore abandonnée. Maintenant j’essaye de faire face aux problèmes et petits soucis de la vie de couple sans me dire que ça terminera forcément sur une rupture.”

L :

“Pour ton article sur l’influence de la vie amoureuse des parents sur notre vie je suis en plein dedans! À 30 ans je me rend compte que je ne peux construire ma vie amoureuse étant donné l’exemple de relation que j’ai eu toute ma vie entre mes parents. Et je traîne ça comme un gros boulet qui m’empêche d’avancer… des parents qui se disputent qui ne sont jamais d’accord sur rien et qui n’ont pas été amoureux d’après moi. Alors je confirme et j’en suis sûre, la relation de nos parents peut avoir une forte influence sur notre vie à nous. Il faut essayer de la comprendre et pour ma part de pas la reproduire.”

E :

“J’ai très mal vécue le divorce de mes parents et je ne veux pas me marier !!
Je pense que leur divorce et tout ceux qui ont suivis dans ma famille m’ont influencés… peur de l’engagement ou peur du divorce !! Je pense que ça doit influencer ma vie sentimentale et peut être aussi au niveau de mes « choix » en matière d’hommes  “

Notre chère chroniqueuse Didi :

“32 ans de mariage! Donc forcément j’attends la même chose au minimum!”

L :

“Je pense qu’un manque d’affection de la part de ses parents peut occasionner un manque de confiance en soi, voire un manque d’estime de soi et donc, avoir une influence sur ses rapports amoureux.”

A :

“Si je peux parler de ma propre expérience j’ai vu mes parents se disputer de façon très violente quand j’étais enfant ce qui a conduit à leur divorce quelques années plus tard  .  Je pense que ça joue sur ma peur de m’engager dans une relation et la peur que j’ai d’être abandonnée 😅
Et au niveau affectif, mes parents n’ont jamais été très démonstratifs et maintenant je suis quelqu’un qui a besoin d’attention, un peu comme les enfants ah ah.  Mais est-ce à cause du manque d’affection? Je pense mais je ne suis pas sûre 🤔

L :

“Mon père a eu une réelle influence sur ma vie amoureuse… C’est un coincé de l’émotion, incapable de communiquer autrement qu’en râlant ou en dénigrant.. J’ai vécu sans démonstration d’affection paternelle et je suis aujourd’hui une vraie coincée et dépendante affective. Je n’arrive pas à exprimer mes sentiments clairement et pourtant, dès qu’on m’aime, je crois aimer.. C’est difficile à vivre.”

L :

“Oui, je trouve aussi que ça influence. J’ai longtemps pensé que mes parents étaient le couple idéal, des années de mariage, 2 enfants, un couple solide où ils faisaient tout ensemble. Mais VRAIMENT TOUT. Quand j’ai eu mes 1er copains, c’était l’attente que j’avais de nous. C’est aussi selon ce shéma que j’ai investis mon 1er vrai couple… et c’était horriblement étouffant, pour lui, pour moi… Entre temps on s’est séparé, j’ai cheminé dans mes réflexions sur le couple et me suis détaché de l’image de celui de mes parents… pour construire ma propre idée du couple. Maintenant il me semble naturel et évident que chacun à besoin d’avoir ses espaces à lui, ses sorties, son intimité, et ce même en couple. Et je suis beaucoup plus épanouie dans mon couple actuelle ! Entre temps mes parents ont divorcés… Ma mère qui n’a jamais construit de vie en dehors de son couple s’est retrouvée totalement isolée… aujourd’hui elle va mieux, elle a un nouveau chéri ! Mais l’observation de son expérience m’a confirmé dans mes idées !”

L :

“Malheureusement ou heureusement tout dépend pour qui. Effectivement le couple que représente nos parents influence l’adulte que nous devenons par exemple tendance à refaire le même schéma pas toujours bon parfois pour certains”

S :

“Un désastre.”

C :

“Mes parents sont mariés depuis 20 ans contre vents et marées… j’en tire un rapport à la relation amoureuse très “entière”… On s’aime c’est forever, ever…”

K :

“Je dois avouer que voir mes parents qui après 36 ans de mariages on encore des attentions l’un envers l’autre, ont traversé tant d’épreuves ensembles, je me dis que oui j’aimerai trouver un homme et avoir une relation qui ressemble au moins un peu à celle de mes parents.”

 

Et les plus pragmatiques, les plus mitigées :

I :

“J’en sais rien je suis pas psy . Et je ne me pose pas la question…”

R :

“Pas l’influence direct .. aprés si la personne est influencable … par contre on peut se sentir mal aimer par ses parents, on peut avoir une peur de l’abandon (qui fait très peur aux homme lol) du coup à force de vouloir être aimer, on attire les mauvaises personnes…. du coup quelque part le rapport qu’on a avec nos parents influence indirectement nos choix amoureux…”

L :

“Moi j ai eu vraiment aucune influence ou alors si à l’inverse. Ma mère : “les hommes pensent qu’à eux, qu’au sexe, faut pas leur faire confiance, parce que dès qu’ils ont eu ce qu ils voulaient… Au revoir “. Je l’ai vu etre seule majoritairement ou etre avec qulequ’un sans vraiment aimer … Et qu’est ce que j’ai pu être fleur bleue, tout donner pour son homme, son dieu, son coeur, se voir ensemble toute la vie etc. Un vrai conte de fée que j’ai vécu jusqu’à la chute … énorme chute”

Et les rebelles  😉 :

P :

“Moi je fais tout le contraire. Pas de mec pas de mariage. Pas de routine lol” 

Alors oui la vie de couple a clairement une influence sur notre propre vie, sur nos rencontres etc… Mais bon il est déjà suffisamment difficile d’être parents qui en général font tout pour nous guider dans la vie, pour en plus un jour leur jeter au visage que tout est de leur faute. Il faut analyser, ses échecs mais aussi ses victoires, prendre du recul sur notre idéal et finalement construire notre vie comme bon nous semble

Merci encore pour tous vos témoignages, je suis pas sûre que tout le monde soit arrivé jusqu’à la fin, lol. mais il est toujours bien d’avoir des regards et des témoignages différents et prendre ce qui nous semble bon pour nous.

À très vite pour de nouveaux sujets, et d’ailleurs si vous avez envie de parler sur un thème en particulier n’hésiter pas !!!

%d blogueurs aiment cette page :