Le fil des histoires

Un parcours pro #3

En ce samedi matin à 2 semaines de Noël, entre 2 emballages de cadeaux, on reprend le fil de mon parcours pro… L’idée n’est pas d’être imbu de ma personne lol… Mais de dire que lorsqu’on s’en donne les moyens, on peut aller loin… Voilà, voilà…

On est mi janvier 2018… J’ai fait une pause pour profiter des fêtes mais surtout parce que j’avais besoin de prendre du recul sur ma vie professionnelle… Il y a une chose essentielle pour moi : la qualité de prise en charge en des patients… Et cela peut importe le poste que l’on a…

Pour moi, je pouvais aider à ce but par un autre biais qu’en travaillant à l’hôpital, je m’en suis rendue compte lors de mes études et l’écriture de ma thèse pro… J’ai donc accès ma recherche du futur job avec ces critères ! Et très rapidement je suis tombée sur une annonce qui évoquait ce sujet… En gros, une société recherchait sa future équipe (issue du milieu soignant), pour une application de gestion RH destinée aux établissements de santé… Je répond immédiatement à l’annonce…

S’ensuit un process de 4 entretiens avec 2 déplacements dans les bureaux en Province. Mon job sera basé essentiellement en Ile de France, mais j’allais devoir faire des déplacements régulièrement, donc je pense que c’était une manière de tester ma motivation… Ces 4 entretiens s’enchainent assez rapidement… Fin mars j’ai ma réponse : on me propose de démarrer mon nouveau job le 2 mai… Je reçois mon contrat d’embauche début avril que je signe immédiatement…

Mais embauchée à quel poste ??? En tant que commerciale terrain pour l’Ile de France avec un gros volet de mise en place de l’outil dans les établissements qui signent avec nous !

Le 2 mai, je me rends donc dans les bureaux en province… J’ai un beau MacBook Air avec un post it me souhaitant la bienvenue et un iPhone qui m’attendent sur un bureau… Apple moi c’est une grande histoire d’amour… Je sens que ce job va être très sympa ! Je n’ai pas simplement du matériel qui m’attend, j’ai le droit à un super accueil durant tout mon séjour…

S’ensuivent 2 ans de travail… Pas facile tous les jours… Le démarrage a été très long… On se rend compte que nous sommes sur des process de vente très longs… On fait nos premières ventes au bout de 6/7 mois… Sans la partie variable de mon salaire durant ce temps, je peux vous dire que ce n’était vraiment pas facile. Mais le plus frustrant c’était tout de même le temps de signature d’une vente… En revanche la partie “projet” était géniale !!! J’ai découvert un univers que je ne connaissais pas du tout… Un travail d’équipe avec l’équipe technique mais aussi avec l’équipe marketing… Nous étions 4 sur le même poste que le mien (lors de la 1ere année), éparpillés sur la France, et nous venions tous du terrain… Avec l’équipe technique nous remontions donc nos expériences précédentes du terrain pour que l’outil RH soit au plus près des utilisateurs et leur permette d’avoir un vrai gain de travail au quotidien… Pour la partie projet, nous avions aussi un travail avec les établissements de santé pour les accompagner dans la mise en place de l’application et pour la prise en main… J’ai adoré cette partie de mon job aussi… Il a fallut apprendre une autre sorte de patience et passer outre les blocages… Ahhhhh l’accompagnement au changement… Toute une histoire… Mais clairement aujourd’hui, je peux dire que j’aime énormément !!! C’est hyper challengeant !!! C’est d’ailleurs grâce à cette casquette de chef de déploiement, que j’ai rencontré des gens géniaux dans les établissements… Et avec certains, on a même lié une amitié… Des gens avec qui je passe des soirées au resto encore aujourd’hui… Sans parler de mes collègues du début… Elles sont devenues de vraies copines… Et font partis de ma vie au quotidien même si elles habitent loin… (Pour celles qui liront mon futur roman, vous verrez, elles ont des rôles dans l’histoire, romancés certes mais avec un fond et des anecdotes bien réels)

Je pourrais écrire des pages et des pages sur ce job mais je vais vous épargner cela…

Entre temps le covid est arrivé… Mais pas seulement… Des stratégies pour la commercialisation ont commencé à évoluer aussi… Mais pas seulement !!! Nos missions changeaient également, et allaient vers qqc qui ne convenait plus… Je me suis beaucoup remise en question, surtout pendant le premier confinement… L’idée de quitter mon job germait de plus en plus dans ma tête… Jusqu’en octobre 2020… Au bout de 2 ans et demi, je n’étais plus à ma place…

Une grande chance : dans cette société la direction préférait que ses équipes partent dans des bonnes conditions plutôt que de les pousser à la démission. J’ai pu donc entamer avec mon N+2 une procédure de rupture conventionnelle…

Une chose était sûre, cette fois-ci, je prendrais le temps nécessaire pour trouver le job qui me conviendrait le mieux… En gardant bien en tête que le dream job n’existe pas !

Fin de cet épisode… À très vite pour la suite

Laisser un commentaire