Tribulations d une Parisienne Trentenaire
Une Femme 2.0 : Lulu

Une Femme 2.0 : Lulu

Et voilà, la chronique des Femmes 2.0 a bien repris son cours. Le mois dernier, Léa nous racontait ses débuts et ses déboires, c’est au tour de Lulu de partager ses expériences Je vous présente Lulu ?

Donc notre chère femme 2.0, a 34 ans, est célibataire “endurcie” et utilises les sites de rencontres depuis 3/4 ans, donc elle n’est pas une novice ;). Elle a atterri dessus,enfin en particulier sur Happn, suite à son installation en région parisienne (tu arrivais d’où ?), pour à la base sortir, rencontrer des personnes, découvrir Paris (ahhh Paris !!! En fait c’est Paris mon grand amour). Donc vous l’avez bien compris, elle s’est vraiment inscrite pour pouvoir se “socialiser” dans sa nouvelle ville, donc pas d’attentes particulières

Et oui, c’est un bon moyen de pouvoir sortir et faire de nouvelles connaissances. Les filles, en tout cas pour celles qui voyagent en mode solo, je vous conseille Tinder pour sortir prendre des verres le soir, c’est vraiment top.

Donc revenons à notre chère Lulu… C’est bien beau de se connecter sur Happn ou autres et d’avoir envie de rencontrer du monde, mais c’est une autre de passer à la vraie rencontre, je veux dire par là, quitter le virtuel pour le réel… Lulu a sauté le cap, et a pu faire plusieurs belles rencontres qui se sont toutes bien passées.

Enfin presque… mais vous comprendrez après… En fait, j’ai fait l’interview en 2 fois avec Lulu, du coup il y a un petit décalage, mais lisez jusqu’au bout…

Place à ses histoires et expériences :

“Un an après une rupture douloureuse, une amie m’a inscrite sur Badoo. J’ai rencontré B. , nous sommes sortis ensemble un mois. Ça n’a pas fonctionné mais nous sommes restés très bons amis. Et ça dure depuis 5 ans ! Aujourd’hui, nous sommes même en coloc ! 

Inscrite sur Happ’n depuis quelques mois, je reçois un message d’un homme (F.) en octobre, sans fautes d’orthographe (ouioui, ça existe encore), qui me demande de lui donner + d’infos sur moi. OK, c’est parti, faisons connaissance 🙂 Lui : F. 38 ans, 2 enfants en garde exclusive, qui habite dans le 95 donc pas super loin de chez moi. Il me demande assez rapidement que l’on se rencontre. Je n’ai pas accepté tout de suite par manque de temps. Puis, vient THE date. RDV pris dans un bar, j’étais laaaargement en retard d’ailleurs. Il m’a détendu, me disant que ce n’était pas grave, etc etc. On se voit enfin, j’ai pas tout de suite accroché (1m70, oui je sais, mais j’ai du mal avec les hommes de cette taille là…) On boit un verre, puis 2 On se partage une planche apéritive (monsieur aime le vin, et le fromage. Youpiii ) Puis, tout vient naturellement. On se fixe longuement du regard, nos mains se rapprochent, on se sent comme 2 enfants… et on s’embrasse passionnément. Comme si cela faisait lgtps que nous attendions ce moment. Je me souviens qu’un léger vent s’était levé au moment ou l’on s’est embrassé. Ça peut paraître idiot mais bon, je me suis sentie bien ! Notons quand même que lors de notre RDV, nous avons beaucoup parlé, il n’y a jamais eu de blancs dans nos conversations. Lui me dis qu’il sort d’une relation de 19 ans (ha oui, quand même) Ça fait 1 an qu’ils sont séparés. Il est prêt à tourner la page, tout en ayant certaines exigences. Je me souviens que j’avais tiqué avec cette histoire de 19 ans de relation. Pas simple de passer derrière. Même si je n’étais pas sa relation « kleenex » ou « tampon ». Mais reprenons l’histoire après le bisou. Nous n’avions pas envie de nous quitter. Je lui ai rapidement dis que je ne vivais pas seule, que mon coloc est mon meilleur pote. Il n’a pas posé + de questions que ça, sauf « tu couches pas avec ? » Nous avons terminé la nuit ensemble dans un hôtel, à nous découvrir, à parler encore et encore, à fumer des clopes comme des gamins a la fenêtre… Le lendemain, nous nous quittons, en tout simplicité. Puis arrivent les jours, semaines, à enchaîner les restaus et hôtels tous les weekend. Je recevais des sms tous jours, matin et soir. On s’appelait de tps en tps aussi. Et au bout d’un mois, un dimanche soir, il me téléphone pour m’annoncer que c’est terminé. Pour des raisons brouillons : « je cherche qqu’un qui vit seule, qui est plus dispo » « moi je suis encore un rêveur, je crois au conte de fées » Bon, ok. Je lui raccroche a moitié au nez, en le traitant par tous les ptits noms que vous connaissez certainement bien. Le lendemain, je lui envois un message en lui disant que je comprenais sa décision. Que c’était pas facile parce que nous étions hyper fusionnel, et ce a tout niveau ». Il me répond que je resterai la + belle chose qui lui soit arrivée en 2017, qu’il me souhaite bcp de bonheur… enfin bref, on connaît toutes la chanson ! Pour me ressourcer et penser a autre chose, je décide de partir en Normandie. Je reçois un soir un sms de lui « je pense a toi » Je décide de lui répondre le lendemain. Il me dit « sache que je pense encore bcp a toi mais je n’ose te l’écrire » Hum… mais encore… Etant décidée à savoir ce qui lui trotte dans sa tête, je conviens d’un RDV “face to face” avec lui. Sachant que j’avais fait une croix sur lui depuis son dernier appel du dimanche soir. Mais… faible j’ai été. On s’est embrassé, on avait qu’une seule envie c’était de se serrer fort l’un contre l’autre. On a convenu ce soir de continuer notre petite histoire, sans se faire de noeuds au cerveau, sans attendre quoi que ce soit l’un de l’autre. En gros, le deal c’etait « le 1er qui tombe amoureux a perdu » Un jeu extrêmement dangereux. Mais pourquoi pas tenter, après tout, ça valait le coup d’essayer. Et c’est a partir de ce moment là tout est parti en vrille. Un soir, alors qu’il était prévu que l’on ne se voit pas, il me propose de le rejoindre au restau (il etait avec un de ses collègues) Je l’ai retrouvé pompette, pas au point de ne plus savoir aligner sujet-verbe-complément mais limite ! A l’hotel, il s’est carrément endormi sur moi le mufle. J’etais tellement honteuse et en colère, que j’ai pris mes affaires, et l’ai planté, a 2h30 du mat. Le lendemain matin, a 7h il m’envoie « t’es ou » J’ai pas répondu. Et vers 20h30, je reçois « la séparation est un peu brutale. Dois-je comprendre que nous ne nous reverrons plus ?» Comment te dire… je suis partagée entre t’insulter, ou t’insulter ! On se téléphone le lendemain, je lui raconte tout. Il s’est trouvé bien bête. On se revoit le soir même. Et je pense que l’on s’est envoyé en l’air pour rattraper la mauvaise nuit d’avant. < em>Les semaines passent. Noel arrive. Il m’annonce que son ex passe les fêtes avec lui et les enfants. En gros, elle sera la tout le temps. Un soir, elle a gardé les enfants mais pas chez elle, c’est trop petit. Bah ou alors ? Chez eux, enfin anciennement chez eux. Heu… what !!??? J’ai oublié de vous dire que j’avais grillé une photo tout au début de notre relation, lui et elle en balade moto, qui se tiennent la main. Un midi, il m’appelle en me disant qu’il est bourré, parce que ca devait faire 20 ans qu’il serait avec son ex ce jour la. Il m’a lâché deux fois un « je t’aime » quand il avait un coup dans le nez. J’ai voulu rompre avec ce mec paumé. J’y suis pas arrivée. J’avais besoin de me sentir désirée, câlinée. Apres tout, F. me comblait bien a ce niveau là. Fin decembre, je tombe sur un sms d’une nana, où il est écrit « bonne nuit » avec un smiley bisous petit coeur. Je lui demande qui est cette personne. Réponse « c’est personne. Elle sait que je vois qqu’un, on s’entend bien c’est tout » et il rajoute « je vois pas en quoi ça te regarde et ce que ça change » Non mais hoooo, comment ça !!??? Le lendemain, je lui reparle d’un restau que nous avions prévu de faire. Il m’annonce qu’il a une infection urinaire, qu’il en a ras le bol de son taf, que son ex en met une couche, qu’il est un courant d’air a la maison etc etc » Oula. Je le laisse donc tranquille en lui disant quand même que j’etais decue de pas le voir. Surtout que nous attendions impatiemment cette soirée, on en avait pas mal discuté. Et, le 30 décembre, je lui envoie un mess « hello » Réponse « bonjour Lucile» Tiens, bizarre. D’habitude, j’avais plutot droit à « bonjour ma puce, ou ma Lucile » J’en ai déduis que c’était fini. Il ne m’a rien expliqué, sauf qu’il avait besoin de cette séparation. Il ne m’a même pas souhaité la bonne année. Conclusion de cette histoire : j’aurai du le laisser tomber très rapidement celui là. Et le fait qu’il m’ignore maintenant est une vengeance sur le fait que je l’ai planté a l’hôtel, j’en suis sûre. Aujourd’hui, je continue a me rendre sur les sites, mais je virevolte. Je n’attends plus rien, et suis limite contente quand c’est du one shot.”

Alalala, pour une fois, je perds mes mots je ne sais pas quoi trop dire de cette expérience… Je vous laisse la parole du coup les filles… Peut être pouvez vous faire une analyse. Bon de toute manière, cette histoire est maintenant derrière toi et on ne peut pas revenir en arrière (ça serait trop bien de pouvoir faire des bons dans le passé pour changer des petits trucs mais bon c’est pas encore possible lol, à moins d’être dans un film SF). Donc profite, et peut être que tu tomberas sur la perle rare

Les filles, si vous aussi vous avez envie de raconter vos expériences c’est là : llylypuce@gmail.com

Et sinon si vous avez envie d’avoir un regard masculin sur votre vécu, notre homme (notre superman ?) est là pour vous aussi : tabinoob@gmail.com

<<<<<<<< lt;<<<<<< <<<<<< ;<<<<< t;<<<< gt;<<< ><< p>< /p>

%d blogueurs aiment cette page :